Dans quelques années, lorsque l’on dira “je commande mon Uber”, on ne parlera plus de voitures, mais de voitures volantes. Le projet Uber Elevate semble avancer. L’entreprise a d’ailleurs fait une nouvelle annonce sur son service de taxis volants comme le rapporte le site CNET.

Alors que les villes de Dallas et Los Angeles accueilleront normalement les premiers essais en 2020, Uber est à la recherche d’une troisième ville test. Parmi celles en lice on retrouve : Sydney et Melbourne pour l’Australie, Rio de Janeiro et Sao Paulo pour le Brésil, Paris pour la France, Mumbai, Delhi et Bangalore pour l’Inde et enfin Tokyo pour le Japon. Ces villes ont été choisies en fonction de critères assez précis : une population de plus de 2 millions de personnes, un aéroport situé à au moins une heure du centre-ville et une volonté de la ville de soutenir les services de covoiturage. L’entreprise est d’ailleurs en discussion avec chaque pays pour discuter des possibilités et devrait annoncer son choix d’ici 6 mois.

Et même si Paris va accueillir le centre de recherche de l’entreprise sur le projet Uber Elevate, il semble peu probable que la ville soit sélectionnée. Le survol de la ville est interdit depuis maintenant 1948, une décision qui ne devrait pas changer “juste” pour Uber. Le service devrait officiellement voir le jour en 2023, date où les premiers vols commerciaux avec pilote devraient être effectués. Le service de taxis volants devrait également être étendu au service de livraison de repas Uber Eats.

Uber avance à son rythme sur son taxi volant, mais la concurrence se fait rude ! Rolls-Royce ou encore Aston Martin ont présenté des prototypes et le cofondateur de Google a déjà testé son taxi volant.