Il n’a pas fallu de temps pour que Facebook réagisse à la plainte du Ministère du logement américain pour violation de la loi sur l’accès au logement (le Fair Housing Act de 1968). Quand les équipes de communication des deux partis s’entendent, cela se résulte par la suppression de 5 000 options de ciblage publicitaire liées aux origines ethniques, la religion, la politique, les revenus ou encore la sexualité.

Dans les faits, cette rétrogradation d’options publicitaires concerne les annonceurs américains. En effet, la régie de Facebook permettait d’avoir plus de critères aux États-Unis comme la sensibilité politique et les affinités multiculturelles (afro-américaines, hispaniques, et asiatiques et par exclusion lesdits “wasps”). Ces dernières ne sont pas limitées aux seules origines biologiques, mais plus à la manière de consommer (restauration, marques, lieux de vie, événement). En France (et ailleurs), les options de ciblage ne l’ont jamais permis.

option ciblage publicitaire Facebook origines ethnique et sensibilités politiques

Capture écran du Facebook Business Manager.

Cependant en faisant un test de création d’une publicité Facebook, on se rend compte qu’il est possible d’avoir encore des données (en termes de volume et démographie) sur le réseau social comme en atteste notre capture écran :

ciblage politique Facebook ads

Capture écran de l’audience potentielle sur Facebook : afro-américains avec une sensibilité politique modérée.

On imagine que Facebook va progressivement supprimer ces informations ou les laisser libres d’accès aux annonceurs en dehors des États-Unis, là où la loi du Fair Housing Act n’a pas de pouvoir…

Depuis l’ingérence Russe à la dernière présidentielle américaine et l’affaire Cambridge Analytica en mars dernier, le réseau social s’est retrouvé dans le giron de l’administration publique américaine (et européenne). Les affaires de la société sont donc étroitement surveillées, notamment par les médias qui restent le “meilleur ennemi” du réseau social. Les dernières rumeurs à propos des dires de Mark Zuckerberg (PDG et fondateur de Facebook Inc.) sur la “mort des médias” vont dans ce sens…

Source.