Science Technologie

La NASA dévoile les noms des astronautes pour les premiers vols des navettes spatiales Boeing et SpaceX

Les navettes spatiales seront utilisées pour permettre aux astronautes américains de rallier la Station spatiale internationale

L’annonce des astronautes qui feront partie des premiers vols habités réalisés avec les navettes spatiales de Boeing et SpaceX a été faite le 3 août dernier par Jim Bridenstine, l’administrateur actuel de la NASA. Les neuf astronautes désignés seront impliqués selon les cas dans les vols tests ou dans les premières missions opérationnelles. Les navettes spatiales Boeing CST-100 Starliner et SpaceX Crew Dragon seront utilisées pour permettre aux astronautes américains de rallier la Station spatiale internationale placée en orbite terrestre basse.

Des navettes spatiales nécessaires à la NASA

Depuis l’abandon par la NASA de sa navette spatiale en 2011, l’agence gouvernementale américaine se voit obligée d’utiliser les capsules Soyouz pour envoyer ses astronautes sur la Station spatiale internationale. Une situation inconfortable pour les États-Unis qui doit débourser près de 81 millions de dollars par passager, le contrat avec l’organisation en charge du programme spatial russe se terminant par ailleurs en novembre 2019. Les capsules spatiales financées par la NASA à hauteur de 2,6 milliards de dollars pour SpaceX et 2,4 milliards de dollars pour Boeing permettront donc aux américains de pouvoir continuer à envoyer leurs équipages en orbite de manière indépendante avec des lancements réalisés depuis les États-Unis.

Des retards conséquents déjà annoncés

Les projets ont cependant déjà pris beaucoup de retard et les premiers vols tests avec équipage ne sont planifiés qu’à partir de mi-2019 pour Boeing et avril 2019 pour SpaceX. La certification des navettes par la NASA prendra ensuite du temps, ce qui amène dans le meilleur scénario à des premiers vols opérationnels en début 2020, selon un rapport publié par le Government Accountability Office. La NASA n’a pas souhaité communiquer sur les raisons du retard mais Boeing a indiqué que le calendrier avait été revu suite à un problème survenu lors d’un essai statique des moteurs d’éjection d’urgence durant lequel des vannes ne se sont pas fermées correctement.

Send this to a friend