Les téléphones portables seront interdits à la rentrée dans les écoles, les collèges et certains lycées. Le Parlement a voté lundi cette proposition de loi LREM, qui était également un engagement de campagne d’Emmanuel Macron.

L’annonce avait été faites il y a plusieurs mois par le ministre de l’éducation nationale, Jean-Michel Blanquer. Déjà voté par le Sénat, le texte a désormais été adopté par 62 voix contre une à l’Assemblée. Les députés de l’opposition se sont abstenus pour dénoncer une “opération de communication” qui ne va rien changer. En effet, le code de l’éducation interdit, depuis la loi du 12 juillet 2010, les portables « durant toute activité d’enseignement et dans les lieux prévus par le règlement intérieur ». Le nouveau texte devrait permettre selon Jean-Michel Blanquer, une meilleure mise en oeuvre de cette mesure. Seulement l’application de ce texte pourrait poser problème.

La méthode pour faire appliquer cette loi est laissée à l’appréciation du chef d’établissement. Le ministre avait évoqué la solution de casiers pour y déposer les appareils, mais certains s’alarment déjà du coût que cela pourrait engendrer pour les établissements ne disposant pas déjà de casiers. Les députés ont également inscrit la possibilité d’étendre l’interdiction des smartphones ou tout autres objets connectés (tablettes, montres…) au lycée. Mais là aussi cela s’annonce plus facile à dire qu’à faire.

Ce dispositif est censé éviter de perturber l’attention en classe, de favoriser les activités physiques pendant la récréation, mais également de lutter contre l’exposition à des vidéos violentes ou pornographiques. Les députés ont cependant prévu des exceptions pour des “usages pédagogiques”, ou pour les enfants handicapés ou malades qui auraient besoin d’équipements spécifiques.

Source.