Uber ne concevra plus de camions autonomes. La plateforme de VTC a annoncé lundi, l’abandon de son projet de camions autonomes pour se concentrer sur les voitures, dont les essais sur route ont été suspendus depuis le décès d’une femme renversée par l’un des véhicules, mi-mars. “Nous avons décidé d’arrêter le développement de notre programme de camion autonome et d’avancer exclusivement sur les voitures,” a déclaré Eric Meyhofer, directeur d’Uber Advanced Technologies Group.

Uber avait lancé ce projet de camions autonomes en 2016 avec le rachat de la startup Otto, pour quelques 680 millions de dollars. Des tests avaient rapidement été lancés dans le Colorado, puis sans autorisation à San Fransisco. Fondée par un ancien employé de la filiale de conduite autonome de Google, Anthony Levandowski, la société avait fait parler d’elle. Google avait accusée son ex-ingénieur de vol de technologies. L’affaire s’était finalement soldée à l’amiable.

Le but final de ce projet était d’associer ces camions avec la plateforme dédiée au fret routier, Uber Freight. Cette application met en relation des entreprises qui souhaitent livrer des marchandises, avec des transporteurs. Uber Freight, qui connaît un développement fulgurant, va quant à elle rester opérationnelle. Mais pour ce qui est de la construction de véhicules autonomes, Uber se concentrera exclusivement sur les voitures.

Nous pensons que concentrer l’énergie et l’expertise de toute l’équipe sur (la voiture) est la meilleure voie à prendre“, a précisé Eric Meyhofer. Face à la concurrence croissante des constructeurs automobiles, comme des géants des nouvelles technologies, Uber a préféré ne pas se disperser. Après plusieurs mois d’arrêt de ses tests, les véhicules sont de retour sur les routes à Pittsburgh mais sont pour le moment contrôlés par des conducteurs humains.

Source.