Il y a un peu moins de 2 ans, Qualcomm avait annoncé le rachat de son rival néerlandais NXP Semiconductors. Pourtant après des mois de négociation, ce deal, dont le montant avait été estimé à plus de 44 milliards de dollars, n’aura pas lieu en l’absence d’une validation de la Chine …

Quelles sont les conséquences de l’abandon du dossier NXP Semiconductors par Qualcomm ?

Selon Les Échos, Steve Mollenkopf, le directeur général de Qualcomm a déclaré dans un communiqué de presse que, « en l’absence de nouveaux développements venant des autorités chinoises d’ici la date butoir fixée à mercredi soir 23H59, heure de New York (03H59 GMT jeudi), Qualcomm abandonnera ce projet à quelque 43 milliards de dollars, » seulement quelques heures avant l’échéance. Les échanges sont donc terminés, et ce, en dépit de la possibilité de demander une extension du délai afin de procéder au rachat de NXP Semiconductors.

En effet, Qualcomm et NXP Semiconductors avaient déjà indiqué, en avril dernier, leur intention commune d’annuler la fusion en l’absence d’un accord de la part du régulateur chinois. Selon Reuters, Qualcomm aurait déjà fait le nécessaire pour réunir les 2 milliards de dollars que NXP Semiconductors doit recevoir à titre d’indemnisation. Au-delà de cet échec commercial, le premier fabricant mondial de puces électronique va devoir trouver une nouvelle stratégie pour se diversifier sur deux segments prometteurs. Le premier concerne le marché des voitures autonomes, alors que le second n’est autre qu’Iot, dont la rentabilité devrait exploser avec l’arrivée de la 5G.

À cause de récentes révélations, dans l’affaire qui l’oppose à Icera, Qualcomm s’est à nouveau retrouvé dans le collimateur des régulateurs de l’UE. Ensuite, Apple a plus indiqué que ses prochains iPhone ne fonctionneraient sans doute pas avec le modèle d’antenne 5G développé par la firme américaine. Aujourd’hui, le deal avec NXP Semiconductors tombe à l’eau et de nombreuses rumeurs semblent indiquer que les tensions commerciales entre les USA et la Chine seraient responsables d’une telle situation…

Source