En 2015, Yelp a lancé son programme Local Inspector Values Entry Specifications (LIVES), un partenariat avec divers services de santé locaux à New York et San Francisco pour recueillir des données sur les inspections sanitaires des restaurants. Ce programme a permis d’afficher les notes sur plus de 200 000 pages.

De fait, celui-ci va être étendu à 42 états, a annoncé Luther Lowe, vice-président de la politique publique de l’entreprise. Grâce à un partenariat avec HDScores, une entreprise qui dispose d’une base de données d’inspection sanitaire nationale, la société souhaite tripler son nombre de pages et ainsi atteindre 600 000 pages Yelp avec ce genre d’informations. Luther Lowe ajoute : « notre objectif a toujours été de donner le plus d’informations possible sur les entreprises locales ». D’après des études, l’accès aux scores d’hygiène a conduit à une réduction du nombre d’hospitalisations dues à des maladies d’origine alimentaire.

Cette annonce est donc positive, car même si les restaurants affichent les résultats de leur inspection d’hygiène, l’information est parfois difficile à trouver, lorsqu’on rentre dans un restaurant. Avec ce partenariat national, l’information est donc plus facilement disponible, et surtout, les clients des restaurants seront comment l’interpréter, car Yelp fournira un détail du score affiché sur les pages avec, par exemple, les dates des dernières inspections ou les problèmes découverts. C’est aussi un moyen pour inciter les restaurants à faire plus attention à leurs pratiques !

Cette annonce ferait-elle écho à celle de Google indiquant que Google Maps allait faciliter la recherche de restaurants et de bars grâce à des recommandations personnalisées ? L’angle pris par Yelp est différent, mais Google ayant fait beaucoup de bruit avec sa personnalisation, il est important pour Yelp de se différencier.

Source.