L’océan est rempli de trésors ! Compte tenu du fait que certains organismes s’y trouvant possèdent un corps mou, à l’exemple des méduses, leur observation peut parfois être difficile. Pour pallier à ce problème, plusieurs chercheurs de l’université d’Harvard ont travaillé sur une pince robotisée, basée sur un dodécaèdre, dont le design peut s’apparenter à celui des pokeballs présentes dans le dessin animé Pokemon. Le système en question a pour but de capturer et de relâcher les espèces les plus sensibles sans les abîmer.

Cet appareil, le Rotary Actuated Dodecahedron ou Dodécadèdre actionné par Rotation a été testé dans un aquarium ainsi que dans le canyon de Monterey. Plusieurs espèces comme des méduses, des calamars ou des pieuvres ont été capturées avec ce système. Les cinq pétales, inspirés de l’origami et imprimés en 3D, vont venir se refermer sur le point central (l’organisme capturé) en toute sécurité. Pour le moment, ce bras peut uniquement attraper et relâcher les espèces. À l’avenir, l’équipe travaillant sur le projet souhaite ajouter des scanners 3D, des caméras et d’autres outils pour examiner plus en détail les organismes.

Ce projet va permettre aux chercheurs de suivre les espèces et d’obtenir des résultats plus facilement, mais surtout d’analyser les organismes dans leurs habitats sans avoir à les remonter à la surface et risquer les abîmer, même s’ils seront obligés de sortir de l’eau pour procéder à certains examens.

Alors qu’en 2017, une intelligence artificielle avait été créée pour traduire le langage des dauphins, il semblerait que les fonds marins deviennent l’objet de plus en plus d’analyses menées par les chercheurs, ce qui pourrait permettre une connaissance et une observation plus poussées.

Source.