Le constructeur de voitures autonomes Pony.ai a levé 102 millions de dollars dans le  cadre d’un second cycle de financement mené par ClearVue Partners et Eight Roads, après le premier ayant réuni 112 millions de dollars il y a six mois. De fait, Pony.ai est désormais valorisé à environ 1 milliard de dollars, ce qui en fait une société sur laquelle il faudra compter dans le futur.

D’autres nouveaux investisseurs se sont mêlés à ce second tour de table, à l’exemple de sociétés comme Green Pine Capital Partners, China Merchants Capital, Redpoint Ventures China, Adrian Cheng (fondateur de K11) et Delong Capital. Pour rappel, Pony.ai est focalisée sur le développement de logiciels et d’infrastructures pour ses voitures autonomes. Son but est de créer un véhicule 100% autonome, sans avoir à y intégrer des modules et autres composants en sortie d’usine.

Par le biais de ces levées de fonds, la jeune pousse créée en 2016 peut élargir ses activités grâce à un plus grand nombre de partenariats et le maintien de ses anciens, un plus grand nombre de salariés (selon leurs dires, l’effectif aurait triplé en six mois). Enfin, l’enjeu essentiel pour Pony.ai est de poursuivre l’expansion de ses activités de test et de perfectionnement dans de nombreux secteurs. Tous les domaines où est présent Pony.ai devraient permettre d’accélérer le processus de commercialisation de ces véhicules.

Au sujet de ces nouveaux investissements, James Peng, PDG de Pony.ai, a déclaré : « Je crois vraiment que le prochain grand défi pour les voitures autonomes sera le déploiement à petite et moyenne échelle – c’est une étape cruciale pour valider la stabilité et la fiabilité globale du projet. Nous sommes reconnaissants de l’appui nouveau et continu qui nous aide à voir plus loin ».

Au cours des sept derniers mois, l’entreprise a également lancé un service de taxis robots. En février, Pony.ai a signé un accord stratégique avec Guangzhou Auto Group et a ensuite déployé une flotte de véhicules à Guangzhou même. Cette flotte a maintenant effectué 1 000 trajets dans une zone de 30 kilomètres.

Le mois dernier, Pony.ai est devenu l’une des premières sociétés à obtenir une licence de test de véhicule autonome T3, qui consiste à pouvoir tester ses véhicules autonomes sur les routes de Pékin. Grâce à ce permis, la firme peut prendre de l’avance sur la majorité de ses concurrents et investir un marché en plein essor.

Source.