Aux USA, un produit en ligne sur deux est désormais acheté chez Amazon

Aux USA, un produit en ligne sur deux est désormais acheté chez Amazon

Les chiffres amazing d'Amazon

Durant l’année 2018, Amazon devrait générer 258,22 milliards de dollars de ventes aux États-Unis, ce qui représentera 49,1 % de toutes les dépenses de vente en ligne dans le pays et 5% de toutes les ventes !

Amazon, l’intouchable numéro 1

Le géant du e-commerce mondial devrait rapidement atteindre un point où les consommateurs en ligne devraient dépenser plus d’argent avec Amazon, qu’avec tous les autres concurrents, cumulés ! Le concurrent le plus proche d’Amazon, eBay, se situe très loin derrière avec 6,6 % de parts de marché, et Apple en troisième position avec 3,9 %. Walmart, le plus grand détaillant au monde en vente physique, ne fait pas le poids au niveau du commerce en ligne avec un pourcentage de 3,7%.

Amazon vente retail
© eMarketer

Les chiffres – qui, selon eMarketer, sont des estimations « fondées sur une analyse de données quantitatives et qualitatives provenant d’entreprises de recherche, d’agences gouvernementales, d’entreprises médiatiques et d’entreprises publiques, ainsi que sur des entretiens avec des cadres supérieurs d’éditeurs, d’acheteurs et d’agences de publicité » – sont également révélateurs de l’augmentation des ventes d’Amazon, qui ne cessent de croître d’année en année. En effet, ses ventes sont en hausse de 29,2% par rapport à l’an dernier, alors que le géant représentait 43 % de toutes les ventes en ligne en 2017.

La plateforme MarketPlace est une source importante de croissance pour la firme de Jeff Bezos. Avec celle-ci, Amazon permet aux fournisseurs et détaillants d’utiliser son infrastructure commerciale et logistique pour vendre et livrer des articles aux clients d’Amazon. Elle représente actuellement 68% de toutes les ventes au détail, soit près de 176 milliards de dollars.

En termes de catégories populaires, l’électronique grand public et la technologie continuent d’être les principales catégories de produits : eMarketer projette des ventes de 65,82 milliards de dollars d’ici la fin de l’année, soit environ un quart du chiffre d’affaires global. Viennent ensuite les vêtements et les accessoires, dont le chiffre d’affaires atteindra 39,88 milliards de dollars. Troisième en 2018, la santé, les soins personnels et la beauté avec 16 milliards de dollars. Quatrièmement, il y a les aliments et les boissons, avec un chiffre de 4,75 milliards de dollars.

En technologie, il a ses tablettes Kindles et Fire, Fire TV, ainsi que – bien sûr – ses appareils de la gamme Echo. Amazon a également annoncé la semaine dernière qu’il faisait l’acquisition de PillPack, vendeur de médicaments en ligne pour un milliard de dollars, ce qui constituera un levier majeur dans sa stratégie de produits et services de santé au sens large. Enfin, il y a l’acquisition par Amazon de Whole Foods et sa stratégie axée vers ses magasins sans caisses. L’aspect physique devrait jouer un rôle important dans la croissance d’Amazon dans cette catégorie.

« La stratégie d’Amazon en terme de nourriture n’est pas différente si différente qu’elle ne l’était pour les livres, à savoir tout simplement : dominer la catégorie », note Patricia Orsini, analyste d’eMarketer. À cela, elle ajoute : « cependant, le commerce électronique dans le secteur de la nourriture est un défi. La part des ventes en ligne dans cette catégorie est faible parce que la plupart des gens, pour une multitude de raisons, préfèrent acheter de la nourriture dans des points de vente physiques. Amazon a un avantage parce que sa base de clients est à l’aise avec les achats en ligne ».

Tout cela n’aura pas seulement pour effet de stimuler les ventes directes d’Amazon, mais aussi de créer un environnement qui permettra aux gens de venir sur Amazon pour acheter ces produits à des prix défiant toute concurrence. De plus, c’est une manière pour la marque de se diversifier encore plus et de s’étendre sur d’autres marchés jusque-là inexploités.

Source.

Send this to a friend