Il y a quelques semaines, des groupes de défense ont publié un rapport montrant qu’Amazon autorisait la vente de différents produits suprémacistes et haineux, dont certains destinés aux enfants, à l’exemple d’un hand spinner Pepe la grenouille sur le thème nazi. Ce dernier soulignait également la mise à disposition de travaux d’écrivains suprémacistes blancs sur Kindle.

Amazon va devoir justifier la vente de produits nazis et haineux

Suite à la publication de ce rapport, Amazon a supprimé les produits, mais Keith Ellison, membre du Congrès  vient d’envoyer une lettre au PDG, Jeff Bezos afin d’avoir des réponses sur la vente de ces produits.

Keith Ellison explique : « il semble y avoir un nombre inquiétant de groupes haineux, racistes et violents faisant de l’argent en utilisant la plateforme d’Amazon. L’entreprise continue à permettre à ces groupes de gagner de l’argent. » Il souhaite ainsi savoir : « combien Amazon a gagné grâce à la vente de ces produits ? Comment Amazon applique ses politiques contre la vente d’articles racistes et haineux ? Amazon détruira-t-il ses marchandises et peut-il s’engager à cesser de publier ces produits dans les trois mois ? ».

Il laisse à Amazon jusqu’au 31 juillet pour y répondre. Il y a quelques jours un porte-parole du groupe avait expliqué : « les vendeurs tiers qui utilisent notre service Marketplace doivent suivre nos directives et ceux qui ne le font pas sont soumis à une action rapide, y compris la suppression potentielle de leur compte ».

En plus de cette polémique, Amazon fait actuellement face à de nombreux mouvements de grève en Europe visant à dénoncer les conditions de travail des employés. Ces mouvements de grève interviennent alors qu’Amazon est en plein Prime Day, une large opération promotionnelle qui a lieu du 16 au 17 juillet 2018.

Source.