TechnologieTransports

À son tour, Rolls-Royce développe son taxi volant

Rolls-Royce présente son premier prototype de taxi-volant, impressionnant !

Nous avions déjà évoqué les projets très sérieux d’Airbus ou encore d’Uber sur le développement des taxis-volants. Aujourd’hui, c’est un autre acteur majeur qui vient s’intégrer à cette nouvelle innovation : il s’agit de Rolls-Royce. Ce fabricant automobile, mondialement connu pour ses voitures de luxe, vient de dévoiler son nouveau concept de taxi volant, baptisé EVTOL. Ce nouveau véhicule de chez Rolls-Royce a la particularité de décoller et d’atterrir à la verticale. Celui-ci pourra transporter quatre à cinq passagers vers n’importe quel point d’atterrissage capable d’accueillir son envergure. Sachant que ses ailles peuvent pivoter jusqu’à 90 degrés afin de se plier.

Contrairement aux autres prototypes déjà présents sur le marché, le concept EVTOL n’est pas purement électrique. Ce sont des turbines à gaz qui produisent les 500 kW nécessaires au fonctionnement des six hélices. Malgré ses turbines, le taxi volant devrait être très silencieux et capable de parcourir jusqu’à 800 km, avec des pointes de vitesses avoisinant les 400 kilomètres par heure.

Si le côté hybride de l’appareil peut apparaître comme une régression, aux yeux d’Uber par exemple, Rolls-Royce préfère mettre en avant son gain de temps important. Au niveau du design de l’EVTOL, ce véhicule a été pensé pour pouvoir servir au transport de particuliers dans les grandes villes. Mais Rolls-Royce a tout de même une réputation à tenir et pourrait mettre à disposition son taxi pour le transport privé de personnes aisées. L’entreprise originaire de Manchester au Royaume-Uni a également affirmé que son véhicule serait suffisamment flexible pour aider le transport de marchandises à des fins militaires.

Comment Rolls-Royce va réussir à se faire une place parmi ses concurrents ?

À ce stade, le taxi volant de Rolls-Royce ne reste qu’un prototype en 3D. Cependant, il ne devrait pas mettre trop de temps à prendre son envol. L’avantage, c’est que le concept EVTOL est basé sur une technologie qui existe déjà ou qui est en cours de développement, ce qui lui donne une chance de voler dès 2020.

Alors qu’Airbus se présente comme un concurrent de taille au niveau des zones urbaines denses, Uber, lui, est entouré de géants de l’aérospatiale comme Bell ou Embraer. Rolls-Royce a encore besoin d’un bon argument de vente pour attirer ses premiers partenaires et mettre en service son taxi aérien.

Send this to a friend