Les réseaux sociaux font partie de la stratégie de communication pour une grande partie des enseignes. Ses multiples facettes en font un allier de taille pour fidéliser les clients, les engager, mais également en recruter de nouveaux. Les enjeux commerciaux sont nombreux, tant le ROPO (Research Online, Purchase Offline) est devenu une mécanique naturelle. S’accompagne également le web-to-store, permettant au client de trouver un produit sur le site du magasin, pour l’acheter sur place. En plus de cela, l’ensemble des plateformes sociales favorisent depuis de longs mois déjà les contenus locaux. Raison de plus pour passer le cap.

L’impact du local se veut aussi puissant parce qu’il réveille chez les audiences concernées un intérêt logique sur leur quartier, leur ville, ou leur département. Un contenu de ce type fait parfois appel à un sentiment d’appartenance que l’on souhaite partager avec les autres, car comme on entend dire parfois : on n’est pas d’un pays, mais on est d’une ville. Le local fédère.

Pour accompagner les retailers, Content Shaker a récemment effectué une table ronde pour aborder les problématiques liées au déploiement d’une stratégie locale. De plus, elle a produit le livre blanc Social Media Marketing : comment et pourquoi déployer ses points de vente sur les réseaux sociaux ? Il se présente sous la forme de quatre fiches accompagnées de chiffres et d’avis d’experts. Elles sont focalisées sur une thématique chacune :
Fiche 1 : Local Social ? Soutenir le business en local, assurer votre visibilité au national.
Fiche 2 : Déployer ses points de vente sur les réseaux sociaux : une question de méthode.
Fiche 3 : Bonnes pratiques et retour d’expérience pour déployer sa stratégie et embarquer ses collaborateurs.
Fiche 4 : Comment tirer parti de la présence Sociale de ses points de vente.

Éloignons-nous des analyses sociologiques, pour nous orienter vers les mécaniques qui font que les contenus locaux ou les pages locales doivent être intégrés aux stratégies social media dans la distribution.

Tout d’abord, et ce depuis des années, Facebook encourage le référencement des pages lieux. Elles peuvent se matérialiser en une page pour un restaurant, une supérette, un coiffeur, un café … Les nombreux changements d’algorithmes qu’a connus le réseau social ont orienté la girouette vers les quatre points cardinaux. Tantôt la vidéo, tantôt les liens, tantôt l’engagement … Rien n’est acquis dans le fil d’actualité, sauf les contenus locaux ! À de multiples reprises, Mark Zuckerberg a rappelé l’importance des ‘communautés’ lors de ses conférences annuelles. Il encourage les points de vente à développer leur présence et la réussite de certaines pages d’établissement face à celles de marques nationales n’est plus à démontrer.
Par le biais de hashtags, fonctionnalités pour les points de vente et géolocalisations, les plateformes que sont Instagram et Twitter mettent également en évidence la proximité auprès des utilisateurs.

La tendance logique pour ces plateformes mainstream est de pousser les expériences vers le mobile. Ainsi, auparavant un peu fourre tout, le SoLoMo (Social Local Mobile) prend désormais une dimension plus concrète. Facebook, par exemple, nous alerte des événements à proximité de notre position et nous recommande des établissements à fréquenter (où nos amis se sont rendus) lorsque nous arrivons dans une ville. Si votre page est bien organisée, Facebook saura la pousser jusque dans l’interface de vos prospects.

Déployer ses points de vente doit être au coeur d’une stratégie social media aboutie. Le livre blanc de Content Shaker regroupe une grande quantité d’informations détaillées et chiffrées pour accompagner les retailers de toutes tailles à se lancer.

>> Télécharger le livre blanc <<

Send this to a friend