Science

Les sacs et les bouteilles en plastique sont interdits à Bombay

Des amendes et des peines d’emprisonnement attendent les contrevenants

Depuis ce lundi, la ville indienne de Bombay a officiellement interdit les sacs et les bouteilles en plastiques. Les résidents qui ne respecteront pas cette nouvelle disposition légale seront condamnés à payer une amende, dont le montant peut atteindre 25 000 roupies (environ 314 euros), mais aussi à trois mois d’emprisonnement.

Pourquoi la municipalité de Bombay a-t-elle décidé d’interdire les sacs et les bouteilles en plastiques  ?

Bien que l’utilisation d’objets à usage unique en plastique soit inférieure à la moitié de la moyenne mondiale en Inde (environ 11 kg par an par habitant contre 109 kg aux États-Unis), le pays rencontre bien des difficultés pour gérer les déchets qui y sont liés. De fait, il n’est pas rare de croiser dans les rues et en périphérie des grandes agglomérations des monticules, de la taille d’une montagne, de sacs et de bouteilles en plastiques. La véritable prise de conscience, quant à l’urgence de la situation, semble être liée à l’organisation de la Journée mondiale de l’environnement, cette année en Inde.

Interrogé par le journal le Guardian, Kamlash Mohan Chaudhary, un résident de Bombay, a déclaré : « pour la situation de pollution, c’est bien de le faire, mais pour les gens c’est un gros problème » avant d’ajouter « les gens ici portent tout dans des sacs en plastique. » Aussi, il faudra sans doute quelques mois avant que la population ne s’habitue à ce changement quelque peu radical et utilise des sacs en tissu ainsi que des bouteilles en verre. En attendant, des patrouilles d’officiers veillent à ce que les sacs et les bouteilles en plastiques disparaissent définitivement des étales et du paysage.

Pour le moment, en plus des amendes pour les particuliers, des pénalités ont été imposées à plusieurs entreprises, dont un McDonald’s et un Starbucks, qui auraient tenté de passer au travers des mailles du filet.

Send this to a friend