Toujours avec l’objectif de réduire les bots, les trolls et surtout avec l’intention de proposer des informations crédibles et de qualité, Twitter vient d’annoncer qu’il demanderait à chaque nouveaux utilisateurs de confirmer leur compte via email ou par téléphone.

L’entreprise explique : « nous travaillerons en étroite collaboration avec notre Trust & Safety Council et d’autres ONG expertes pour veiller à ce que ce changement ne nuise pas aux personnes dans un environnement à haut risque où l’anonymat est important. » Cette nouveauté sera déployée plus tard dans l’année et les comptes existants ne seront pas impactés.

Dans un article de blog, l’entreprise présente les progrès qu’elle a déjà fait, notamment via ses outils de machine learning permettant de repérer les comptes automatisés et ainsi ne plus attendre que quelqu’un les signalent.

Les nouveaux utilisateur de Twitter devront confirmer leur compte via mail ou par téléphone

Le réseau social déclare ainsi avoir « identifié et contesté plus de 9,9 millions de comptes potentiellement automatisés par semaine. » Un rythme soutenu et en constante augmentation, quand on sait qu’en septembre dernier Twitter identifiait à peine 3,2 millions de comptes.

Grâce à la technologie, Twitter supprime « 214% plus de comptes » violant les règles du réseau social en matière de spam. Twitter annonce également que le nombre de spams reçus par jour continue de diminuer passant de 25 000 par jour en mars à environ 17 000 en mai. Une bonne nouvelle qui indique « que les utilisateurs rencontrent moins de spam sur Twitter. »

Pour la suite, Twitter souhaite diminuer la portée et donc la visibilité des comptes considérés comme spam. Il sera d’ailleurs ainsi impossible pour de nouveaux utilisateurs de suivre ses comptes suspects. Des efforts qui visent à éviter la toxicité des contenus sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter où les informations et notamment les fausses se répandent (trop) rapidement. Twitter a récemment été accusé de ne pas protéger les femmes des abus en ligne.

Unilever, une des marques qui avaient menacé le réseau social de supprimer son compte suite à l’augmentation de contenus abusifs et de fake news a commenté ces décisions en expliquant « être très heureux que Twitter prenne une réelle positions contre les faux comptes et les robots qui polluent le système. »