L’armée américaine mise sur SpaceX. La société d’Elon Musk vient de remporter un appel d’offres de l’Air Force Space Command pour la mise en orbite d’un satellite militaire.

Le contrat, qui s’élève à 130 millions de dollars, prévoit le lancement du satellite en septembre 2020, à bord du lanceur Falcon Heavy. Baptisé AFSPS-52, le satellite intègre des technologies protégées par le secret défense. Avec ce contrat, SpaceX a battu la United Launch Alliance, coentreprise entre Boeing et Lockheed Martin.

Ce contrat est une marque de confiance non négligeable pour SpaceX et sa Falcon Heavy qui n’a été lancée qu’une fois jusqu’à présent, en février dernier. Le premier vol de la fusée semble avoir convaincu l’armée américaine, qui a approuvé la Falcon Heavy après cette unique démonstration. Normalement, Air Force exige plusieurs tests de vols avant de donner sa certification.

Gwynne Shotwell, présidente de SpaceX s’est félicitée : « SpaceX est honoré qu’Air Force ait choisi la Falcon Heavy pour lancer la mission AFSPC-52 après un appel d’offres. Au nom de tous les employés, je voudrais remercier Air Force pour avoir certifié la fusée Falcon Heavy, pour nous avoir accordé cette mission très importante et pour leur confiance. SpaceX est ravie de continuer à offrir aux contribuables américains les services de lancement les plus rentables et fiables pour effectuer des missions spatiales vitales en matière de sécurité nationale ».

Comme évoqué par Gwynne Shotwell, un autre facteur a certainement motivé le choix de l’armée américaine. Selon Business Insider, le prix du lancement de la Falcon Heavy est bien plus bas que celui de son concurrent. Le Delta IV Heavy de la United Launch Alliance aurait coûté entre 260 et 390 millions de dollars, plus du double de la fusée d’Elon Musk.