Quelques semaines après Instagram, c’est au tour de la plateforme sociale mère d’annoncer une prochaine fonctionnalité pour connaître le temps passé sur le réseau social. Une initiative parfaite pour inscrire Facebook dans une logique sociétale en informant et éduquant ses utilisateurs sur leur consommation dite “sociale”.

C’est un Tweet de Jane Manchun Wong qui a révélé la fonctionnalité en observant une mise à jour sur l’application Android de Facebook. La capture-écran ci-dessus nous laisse entrevoir le temps passé par jour sur une semaine. On note également un “rappel quotidien” que l’on peut configurer pour nous notifier lorsqu’on aura atteint le nombre de minutes maximum fixées sur l’application. La fonctionnalité nommée “Your Time on Facebook” fait écho à la récente annonce d’Instagram, en mai dernier, de proposer le même service.

Nous travaillons toujours sur de nouvelles façons de s’assurer que le temps des gens sur Facebook est bien dépensé. – Un porte-parole de Facebook Inc.

Ces derniers temps, avec les affaires d’ingérences, de fuite massive de données (cf. Cambridge Analytica) les géants de la Silicon Valley ont inscrit leur entreprise-état dans une politique RSE traduite dans leurs métiers par “digital wellbeing”. À ce titre, Google a développé un site dédié pour présenter les actions allant dans ce sens, tout comme YouTube a pu lancer une fonctionnalité pour “contrôler sa consommation de vidéos“. Pour résumer, ces géants doivent “redorer” leur image auprès des institutions en lançant des initiatives de ce genre. En effet une étude publiée dans la revue scientifique “Journal of Applied Social Psychology” de 2017, montre les résultats où la navigation sur le web altère notre vision du temps. Une sensation dont vous vous êtes déjà dit le matin dans votre lit ou le soir dans votre salon…

Enfin, si c’est bien sûr louable pour Facebook, Instagram ou encore Google de rendre plus transparentes leurs applications, il faut rappeler que la rétention et le temps passé sur cesdites applications sont leur moyen de générer leur considérable chiffre d’affaires.

Source.