Uber lance un programme pour encourager ses chauffeurs à passer aux véhicules électriques
TechnologieTransports

Uber lance un programme pour encourager ses chauffeurs à passer aux véhicules électriques

Sept villes nord-américaines sont concernées.

Uber se met au vert. La société a lancé un programme dans 7 villes nord-américaines pour promouvoir l’utilisation des véhicules électriques par ses chauffeurs. Testée pendant un an, cette initiative incite les conducteurs à abandonner leur voiture polluante contre une compensation financière ou d’autres avantages.

Les chauffeurs des villes d’Austin, Los Angeles, Sacramento, San Diego, San Francisco, Seattle, et Montréal peuvent depuis mardi bénéficier de ce programme pilote « EV Champion Initiative« . Cette initiative se base sur des premiers tests effectués à Pittsburgh et Portland. Son but est de parvenir à proposer 5 millions de trajets en véhicules électriques d’ici un an.

Pour arriver à cet objectif, « EV Champion Initiative », en partie financé par des organisations locales, prévoit des avantages qui peuvent varier en fonction des villes. Certaines proposeront des bonus financiers aux alentours de 1 dollar par course ou encore des frais d’assurance réduits. Uber va également mettre à disposition de ses chauffeurs toutes les informations concernant les différentes aides proposées dans l’État. La société de VTC mettra également à leur disposition dans l’application une fonctionnalité qui les aidera à savoir où et quand recharger le véhicule.

Face aux difficultés que rencontre Uber avec ses tests de voitures autonomes, la société américaine fait le pari plus prudent, d’un transport écologique. Conscient que le modèle de transport électrique n’est pas encore totalement adapté aux VTC, Uber cherche des solutions adaptées. « Bien qu’ils adorent ne pas payer l’essence et faire partie de l’innovation automobile, ils font aussi face à des obstacles en perdant du temps rémunéré en rechargeant leurs véhicules, en accédant à des stations de recharge rapidement dans les zones urbaines et en obtenant des prix abordables pour des voitures électriques à kilométrage plus élevé » déplore Uber dans son communiqué.

Send this to a friend