En top des tendances sur Product Hunt, Google vient de dévoiler son application « Google Podcasts », qui est dès à présent disponible sur les appareils Android. Avec cette application, Google souhaite « doubler les écoutes de podcasts à travers le monde. »

Google Podcasts dispose ainsi d’une vaste bibliothèque de podcasts (plus de 2 millions). Comme sur toutes applications de podcasts lambdas, vous pouvez vous abonner à certaines séries pour être prévenu lorsqu’un nouvel épisode sort. Des recommandations vous seront faites en fonction des podcasts précédemment écoutés et de vos préférences. Vous avez également la possibilité de télécharger vos épisodes pour les écouter en mode hors-connexion. Autre spécificité, la connexion avec l’Assistant Google. Si vous écoutez un podcast sur votre portable et souhaitez le poursuivre via votre Google Home, la lecture sera synchronisée !

À peine en ligne, les commentaires sont nombreux et assez durs envers l’application du géant américain. On peut lire « crash » « pas d’import/export » ou encore « application à développer davantage. »

Même si l’application est pour le moment uniquement réservée aux utilisateurs sous Android, nul ne doute que Google lance dans les prochains mois une application iOS, comme elle le fait à chaque lancement de nouveaux produits. D’autant plus que la firme américaine prévoit d’ores et déjà d’y inclure l’intelligence artificielle. Des sous-titres automatiques devraient vous être proposés, ainsi qu’une traduction instantanée de ces derniers. Une fonctionnalité pratique pour écouter des podcasts dans une autre langue.

Laissons donc le temps à Podcasts de s’améliorer, pour nous faire vivre une expérience similaire à celle d’Apple ou de Spotify avec Spotlight par exemple, qui propose un format hybride mêlant éléments visuels avec du contenu audio sur des thématiques comme le sport, la politique ou la musique. En attendant, les podcasts ont une longue vie devant eux, comme nous vous l’expliquions il y a quelques mois, le podcast est devenu un véritable phénomène, mais on se demande encore quand il décollera vraiment, en tout cas en France.