Ce jeudi 7 juin restera la date fondatrice de l’entrée des GAFA dans le marché symbolique (et onéreux) des droits de retransmission des matchs de football. La Premier League vient en effet d’attribuer au groupe de Jeff Bezos, Amazon, le droit de diffusion en direct de 20 rencontres de championnat anglais par saison, sur la période 2019-2022 (soit 60 matchs au total). Le montant du lot acquis par le géant américain de la distribution n’a pour le moment pas été dévoilé.

À compter du mois d’août 2019, les abonnés britanniques d’Amazon Prime (le service premium de vidéo en ligne de la firme) auront donc la possibilité de suivre 10 matchs diffusés un jour férié (lors du fameux “Boxing Day”) et 10 autres en milieu de semaine. Le monopole de diffusion de Sky sports et BT Sport en Angleterre est donc révolu. Il s’agit de tout sauf d’une surprise, tant le géant du commerce en ligne lorgnait sur les droits de grands évènements sportifs depuis de longs mois.

Après l’acquisition des droits de retransmission des tournois ATP de tennis et de l’US Open, Amazon confirme sa volonté de devenir un acteur incontournable du paysage sportif britannique. Les autres GAFA que sont Google, Facebook et Apple devraient certainement suivre l’exemple dans les mois à venir. En France, les droits de retransmission du championnat de de Ligue 1 viennent d’atteindre une somme record (plus d’1 milliard d’euros), mais les acteurs du web ne se sont pas encore positionné sur le marché francophone.