Science Technologie

Le MIT travaille sur un micro-implant médical très innovant

Il pourrait servir à administrer des médicaments et à traiter des maladies à distance

Depuis plusieurs mois, une équipe de chercheurs du MIT travaille, en partenariat avec des scientifiques de Brigham and Women’s Hospital, sur un micro-implant médical. Celui-ci pourrait être utilisé pour administrer des médicaments, traiter des maladies ou encore surveiller l’état de santé des patients à distance.

Qu’est-ce qui rend ce micro-implant médical si innovant ? En premier lieu, l’innovation réside dans le fait qu’il puisse communiquer et être alimenté à distance. En effet, ces dispositifs implantables, qui sont de la taille d’un grain de riz, disposent d’un fonctionnement ne nécessitant pas la présence d’une batterie. Selon Engadget, les chercheurs pensent même pouvoir diminuer significativement sa taille tout en conservant un niveau d’autonomie optimal.

En second lieu, cette évolution en matière de micro-implant médical réside dans la mise en œuvre d’une nouvelle technologie de transfert des ondes radio permettant de communiquer avec un dispositif implanté à l’intérieur d’un corps humain. Auparavant, les ondes avaient beaucoup de mal à se propager au-delà d’une certaine distance. Grâce à l’action d’une antenne, il est à présent possible de communiquer et d’alimenter le micro-implant médical sur une distance de plusieurs mètres.

Les premiers essais ont été menés sur un cochon, au sein duquel un micro implant médical a été intégré, à 10 centimètres de profondeur. Ainsi, les chercheurs pouvaient lui envoyer des informations et le recharger jusqu’à un mètre de distance. Lorsque le micro-implant a été positionné sous la surface de la peau, cette même distance est passée à 38 mètres. De fait, Fadel Adib, l’un des professeurs assistant au Media Lab du MIT, a déclaré dans un communiqué publié sur le blog officiel du MIT : « Même si ces minuscules appareils implantables n’ont pas de piles, nous pouvons maintenant communiquer avec eux à distance à l’extérieur du corps ». Avant d’ajouter : « Cela ouvre de nouveaux types d’applications médicales ».

Send this to a friend