Accusés d’avoir laissé proliférer de fausses informations lors de la campagne électorale américaine de 2016, Facebook et Twitter ont annoncé des règles plus strictes concernant les publicités politiques. Le but est d’éviter à l’avenir toutes formes d’ingérences étrangères mais également de lutter contre la désinformation en période électorale.

Alors qu’en octobre dernier, Facebook avait révélé que 10 millions d’utilisateurs avaient vu des publicités payées par la Russie, le réseau social décide de rendre les contenus sponsorisés plus transparents. Le directeur du management produits de Facebook, Rob Leathern, a détaillé dans un post ces nouvelles règles. « A partir d’aujourd’hui (jeudi), toutes les publicités liées à des élections et à des sujets (d’intérêt général) sur Facebook et Instagram aux Etats-Unis doivent être clairement identifiées, y compris par une mention « Payé par » de la part de l’annonceur au-dessus de la publicité ».  L’internaute pourra cliquer sur “Payé par” afin d’obtenir des informations sur l’annonceur : combien a-t-il dépensé pour la publicité, qui l’a vu et qui sont ces personnes (âge, localisation,genre…). Cette mention sera aussi utilisée pour Instagram, qui appartient à Facebook.

facebook label politique

Archive des publicités Facebook sur la politique.

Facebook met également à disposition un moteur de recherche qui permettra un accès à tous les contenus politiques sponsorisés sur une période de 7 ans aux Etats-Unis. Il suffit de taper le nom d’un annonceur ou un mot-clé comme NRA, ou health care (soin de santé) pour consulter ces archives.

Enfin Facebook et Twitter, exigent désormais que les annonceurs donnent leur identité et leur adresse dans le but d’empêcher les faux comptes et les ingérences étrangères.  Dans un communiqué Twitter précise que des documents authentifiés seront demandés. “La photo de profil du compte, sa bannière et son site doivent être cohérents avec sa présence sur internet et la bio Twitter doit mentionner un site internet qui fournisse des informations de contact valides”. Comme Facebook, Twitter permettra une identification claire des publicités politiques grâce à une icône d’un édifice gouvernemental. Le réseau s’est associé avec l’organisation à but non lucratif Ballotpedia pour identifier ces comptes.

publicités politiques Twitter

©Twitter

Avecces annonces, les deux géants espèrent éviter de nouvelles critiques à l’approche des élections de mi-mandat aux Etats-Unis, prévues en novembre 2018. En plein scandale d’ingérence russe lors de la campagne présidentielle américaine via les réseaux sociaux, Facebook n’avait eu d’autres choix que de promettre de lutter contre ce phénomène. Pour le moment, le dispositif est actif uniquement aux Etats-Unis. Il devrait cependant être étendu dans les prochains mois à d’autres pays.