Une équipe d’ingénieurs du prestigieux MIT a élaboré un drone à la fois capable de sillonner sur la surface de l’eau, prendre les courants d’air comme un albatros, et de passer les vagues de la même manière qu’un voilier. Il s’agit donc d’un modèle hybride capable de voler au-dessus d’océans tumultueux, et de s’y poser lorsqu’ils sont plus calmes.

On retrouve d’ailleurs un français à la tête de cette équipe : Gabriel Bousquet. « Les océans restent largement méconnus. En particulier, il est très important de comprendre l’océan Austral et comment il interagit avec le changement climatique. Mais c’est très difficile d’y arriver. Imaginez que vous pourriez voler comme un albatros quand il y a beaucoup de vent, puis quand il n’y a pas assez de vent, la dérive vous permet de naviguer comme un voilier. Cela élargit considérablement le genre de régions où l’on peut aller, » a-t-il déclaré.

Grâce à ses différents modes de transports, le drone qu’il a créé avec ses collègues offre des déplacements jusqu’à 10 fois plus rapides qu’un voilier. Ainsi, il pourrait récolter des données sur des zones plus larges pour permettre d’économiser du temps et de l’argent.

Le prototype est déjà bien abouti. Il embarque un GPS, un système de pilotage automatique, un ultrason pour évaluer la hauteur de vol, ainsi que des capteurs d’inertie. Il n’en est pas moins utile pour le futur des études sur les océans. Une équipe de chercheurs pourrait embarquer à bord de son navire deux, trois, ou quatre engins qui iraient récupérer des données pour ensuite les récolter et les analyser. Le gain de temps et d’argent serait un véritable atout.

Source