“Dropbox a dépassé le cadre de la synchronisation et du partage de fichiers pour devenir un espace collaboratif”, interview de Rob Baesman
InsightsTechnologie

“Dropbox a dépassé le cadre de la synchronisation et du partage de fichiers pour devenir un espace collaboratif”, interview de Rob Baesman

 
Nous avons eu la chance de pouvoir poser quelques questions à Rob Baesman, Senior Director of Product Management chez Dropbox. Passé par VMWare, il supervise aujourd’hui la stratégie produit chez Dropbox. Il est notamment responsable de la stratégie de développement de Dropbox Paper, un éditeur de document en ligne lancé en janvier 2017.

Comment un fournisseur de stockage devient-il un outil de collaboration professionnelle dans le cloud ?

Dropbox a dépassé le cadre de la synchronisation et du partage de fichiers pour devenir un espace collaboratif offrant toujours plus de fonctionnalités professionnelles. La raison de cette évolution est simple : aujourd’hui, les tâches les plus importantes s’effectuent généralement en équipe. Quand on y réfléchit, toutes les innovations qui ont changé notre vie –des progrès médicaux aux modes de communication dans le monde entier– ont été le résultat d’efforts collectifs de plusieurs centaines ou milliers de personnes. Malheureusement, aujourd’hui encore, l’expérience de collaboration est trop souvent frustrante, le contenu et les conversations étant disséminés sur différents outils et plateformes. Les équipes passent donc énormément de temps à les rassembler. Notre vision vis-à-vis de Dropbox était de créer une plateforme centralisant tous ces éléments afin qu’elles puissent collaborer en évitant tout ce chaos.

Qu’il s’agisse de créer, d’accéder ou de partager du contenu, vous pouvez le faire sur Dropbox. Nos clients peuvent ainsi s’appuyer sur nous pour toute sorte de scénarios : coordination avec des employés à distance travaillant au beau milieu des océans, comme pour la société française de services d’analyse géologique et géophysique, et de caractérisation de réservoirs CGG ; production audiovisuelle collaborative, à l’image du grand groupe médiatique Lagardère Active ; création des magazines du National Geographic entièrement sur Paper… En outre, si vous souhaitez ou avez besoin d’utiliser d’autres outils, Dropbox permet de les connecter les uns aux autres en toute simplicité.

Quels sont les principaux facteurs de réussite dans un écosystème de logiciels professionnels toujours plus fourni ?

Tout d’abord, nous concevons des produits de qualité pour toutes sortes d’utilisateurs. Nous nous sommes toujours focalisés sur ces derniers, et cette stratégie s’est révélée payante. Nous attachons également beaucoup d’importance à l’ouverture, et nous en avons même fait un des axes de notre croissance. Trop souvent, dans ce secteur, les entreprises essaient d’enfermer les individus dans un écosystème – une méthode fructueuse pour elles, mais qui nuit à l’expérience utilisateur. Elles adoptent ainsi souvent une stratégie plutôt défensive et insoutenable : tenter de proposer toutes sortes de fonctionnalités ou de services, et d’isoler les produits des concurrents. Les conséquences sont néfastes pour ceux qui doivent utiliser ces produits, ces derniers héritant d’un ensemble incohérent d’outils peu compatibles. Tout cela est néfaste, aussi bien pour l’entreprise que pour les utilisateurs.

Notre approche est différente : nous voulons nous développer en faisant preuve d’ouverture, grâce à des partenariats et à de l’interopérabilité. Nous sommes ouverts à tout le monde. C’est ce qui fait notre force, et c’est ce qui nous a permis de réussir. Deux autres éléments nous distinguent de la concurrence : l’adoption massive et globale dont nous faisons l’objet ; et la liberté de choix que nous offrons. Peu d’entreprises se sont autant développées que nous. Nous avons 500 millions de comptes enregistrés, et des millions d’entreprises dont les employés utilisent Dropbox. Nous sommes la couche d’unification d’un monde fragmenté ; peu importe que vous ou votre partenaire professionnel utilisiez Google, iOS ou Windows. Nos clients ont introduit Dropbox dans leur entreprise, et c’est d’ailleurs ce qui nous a permis de nous développer de façon organique sur ce segment (en plus du fait que nous proposions également les fonctionnalités dont les grandes entreprises avaient besoin en matière de contrôles pour les administrateurs et de fonctions de sécurité). Plus de 300 000 équipes ont fait le choix de notre offre payante Dropbox Business, dont des géants tels qu’Adidas, Channel4, Auchan Direct, BBC, etc. De plus, de par la nature virale de nos produits, nous n’avons pas besoin de dépenser une fortune en marketing et pour stimuler nos ventes. Notre équipe de commerciaux est relativement modeste, et se focalise sur des entreprises avec de forts taux d’adoption de Dropbox au sein de leur personnel.

Comment voyez-vous l’avenir des logiciels de collaboration entre équipes ?

Il y a tant de place pour l’innovation dans ce domaine. La diversité des outils, terminaux et formats est de plus en plus importante. Le concept de collaboration en milieu professionnel évolue également : divers individus choisissent de travailler sur certains projets depuis des lieux variés. Comment leur offrir toute la flexibilité nécessaire ? À l’avenir, les éditeurs de logiciels de collaboration devront accorder toujours plus d’importance à ces problématiques.

Qu’est-ce que Dropbox Paper, et quelle est sa place dans la stratégie de Dropbox ? Quels sont vos objectifs à long terme vis-à-vis d’un tel produit ?

Dropbox Paper est un espace de travail collaboratif permettant aux équipes de créer et de partager des idées brutes : tout le monde reste sur la même longueur d’onde grâce à une collaboration plus transparente, à des fonctionnalités d’édition en temps réel et à des outils de gestion des tâches fluides.

Les utilisateurs peuvent travailler avec n’importe quel type de contenu depuis un espace centralisé. Plus besoin de perdre du temps à rechercher des informations sur différents outils. Paper permet de travailler facilement sur toute sorte de contenu (des vidéos YouTube à des extraits de code en passant par des tableurs, des fichiers Adobe Illustrator et des tableaux Pinterest) sur un même espace.

Enfin, les équipes peuvent rester dans le rythme en se focalisant sur les idées mises en avant : Paper réduit le « travail autour du travail », favorise le lancement de projets et le développement d’idées, et élimine les distractions nuisant à la créativité grâce à des capacités de formatage intelligent, à la conversion facile de documents en présentations, et à des rappels automatiques vis-à-vis de tâches devant être achevées ou de modifications effectuées.

Cet outil offre une expérience produit innovante et de premier plan ; l’ensemble des applications Dropbox tournent sur Paper. Il nous a permis d’enregistrer une énorme valeur ajoutée et de rationaliser encore davantage la collaboration entre nos équipes (y compris au sein de celle chargée de notre introduction en bourse).

Depuis le lancement mondial de Paper en 2017, des millions de documents Paper ont été créés, et ce dans plus de 20 langues. Désormais, notre objectif est d’en stimuler l’adoption, d’en affiner l’expérience utilisateur, et de déployer des améliorations en cours d’année.

Pouvez-vous nous parler des récents et futurs partenariats de Dropbox ?

Notre objectif global est d’organiser du contenu et de créer un espace unifié favorisant la collaboration autour de ce contenu. Pour cela, nous devons rassembler le meilleur des outils existants et permettre aux individus de travailler avec facilité sur notre plateforme. Par exemple, nous avons récemment annoncé l’extension de notre partenariat stratégique avec Salesforce afin de rationaliser encore les activités des professionnels et de proposer de nouveaux modes de collaboration entre équipes de vente, de service client, marketing, commerciales, etc. Nous travaillons avec eux pour réinventer l’expérience offerte aux professionnels en créant de nouvelles solutions supprimant les obstacles auxquels ils sont confrontés. Le mois dernier, nous avons également annoncé un nouveau partenariat avec Google Cloud qui devrait rapprocher les utilisateurs de Dropbox et G Suite d’un monde où nos deux offres seront interopérables.

Avec différents projets disséminés sur une variété de buckets de stockage, d’applications et de terminaux, les professionnels sont constamment forcés de passer par de nouvelles étapes préparatoires avant de pouvoir se mettre au travail. Ces douze derniers mois, nous avons cherché à résoudre ce problème pour les individus et leurs équipes en proposant un espace de travail unifié, et ces partenariats en sont les résultats les plus récents.

Dans un contexte dominé par les problématiques de confidentialité, quelles politiques ont été mises en place chez Dropbox depuis la fuite d’identifiants de 2012 ?

La sûreté et la sécurité des informations sont notre priorité absolue. Nous cherchons constamment à protéger nos utilisateurs et leurs fichiers des menaces, et nous travaillons dur pour créer de nouveaux outils afin de renforcer notre sécurité.

Lorsque nous avons appris en 2016 qu’un ancien ensemble d’identifiants d’utilisateurs dérobés en 2012 avait refait surface, nous avons géré la situation avec beaucoup de sérieux et adopté une approche proactive en réinitialisant les mots de passe de tous les utilisateurs que nous pensions affectés. Nous avons également réinitialisé le mot de passe de tous ceux qui n’avaient pas mis le leur à jour depuis mi-2012. Rien n’indique que des comptes d’utilisateurs de Dropbox aient été accédés par des pirates, et nos analyses ont confirmé que ces identifiants étaient des adresses e-mail avec des mots de passe hashés et salés obtenus avant la mi-2012.

À l’époque déjà, nos mesures de sécurité étaient avancées – mais depuis, nous avons accompli d’énormes progrès. Les menaces de sécurité ne disparaîtront jamais et évoluent constamment. Pour y faire face, nous nous focalisons sur l’innovation, mais nous faisons également tout notre possible pour sensibiliser les utilisateurs et leur fournir les meilleurs outils afin de renforcer leur sécurité. Par exemple, nous avons déployé l’authentification à deux facteurs (2FA) pour l’ensemble de nos clients, ce qui nous permet de sécuriser leurs comptes à l’aide de leur smartphone ou d’un jeton lors de la phase d’identification. Nous avons déployé l’algorithme bcrypt, le salage et le poivrage, une méthode leader pour protéger les mots de passe.

Nous avons également mis en place des dispositifs de contrôle de sécurité supplémentaires, y compris des audits et certifications indépendants. En outre, nous encourageons, soutenons et accueillons à bras ouverts la recherche ouverte et indépendante dans ce domaine, notamment grâce à notre programme de chasse aux bugs – dont nous avons récemment triplé les primes jusqu’à des niveaux records dans l’industrie. Enfin, nous avons récompensé les travaux exceptionnels de la communauté des hackers avec des bonus supplémentaires et rétroactifs attribués aux découvertes particulièrement surprenantes, intelligentes, ou à fort impact.

Qu’est-ce que l’introduction en bourse effectuée le 23 mars dernier a changé pour Dropbox ?

Désormais, notre priorité est de remplir notre mission consistant à concevoir une méthode de travail plus intelligente. La collaboration représente l’avenir du monde professionnel, mais notre approche actuelle n’est pas la bonne. Nous faisons donc tout notre possible pour créer un espace unifié dédié au contenu et favorisant la collaboration autour de ce contenu.

Send this to a friend