Des ingénieurs du célèbre Massachusetts Institute of Technology (MIT) ont élaboré un moyen permettant de produire du graphène à grande échelle. Ce procédé arrive à créer de longues bandes de très bonne qualité.

Pour l’équipe, il s’agit là d’une première étape avant de proposer une production industrielle et scalable de graphène, mais pour une utilisation bien précise. Il s’agirait de membranes dédiées à la filtration de diverses molécules comme les sels, les gros ions ou encore les protéines. Comme application, on retrouve une technique de filtration rendant l’eau de mer potable en retirant sel et pollution (entre autres).

Dans la même catégorie

« Depuis plusieurs années, les chercheurs considèrent le graphène comme une voie potentielle vers les membranes ultrafines, » explique John Hart, professeur agrégé de génie mécanique et directeur du Laboratoire de fabrication et de productivité du MIT. « Nous pensons qu’il s’agit de la première étude qui a adapté la fabrication du graphène aux applications membranaires, qui exigent que le graphène soit sans soudure, qu’il recouvre entièrement le substrat et qu’il soit de haute qualité. »

Pour l’instant et dans une grande partie de cas, la fabrication de membranes à base de graphène est uniquement effectuée en petite quantité, en laboratoire. La solution des chercheurs du MIT apporterait une approche commerciale où les membranes seraient vendues en large quantité, pour être intégrées directement dans des produits.

Le système peut être alimenté en continu pour produire 5 centimètres de graphène par minute. En poussant leur machine, les chercheurs ont réalisé une bande de 10 mètres en quatre heures. « Si elle [la machine, NDLR] dans une usine, elle fonctionnerait 24h/24 7j/7. Vous auriez de grosses bobines de papier d’aluminium, comme une presse à imprimer, » a complété John Hart.

Si cela ne concerne qu’une utilisation de ce matériau du futur, on peut espérer voir la technologie évoluer. Fonctionnant un peu comme un proof of concept, la technique pourrait être adaptée pour produire d’autres formats et ainsi proposer du graphène en grande quantité et pour d’autres applications.

Source.