Il y a à peine un mois, tout le monde parlait du scandale qui a fortement impacté Facebook : Cambridge Analytica. Alors que les données de plus de 80 millions de personnes auraient fuité du réseau social, le mouvement #DeleteFacebook est né et certaines personnes ont supprimé leur compte Facebook. Des entreprises ont également suivi le mouvement. Sur Twitter, le fondateur de SpaceX et Tesla, Elon Musk s’est amusé de la situation et à la demande de certains de ses followers, supprimé les pages Facebook de ces deux entreprises.


En tout cas, c’est ce qu’il nous a fait croire. En vérité, les pages Facebook n’ont pas réellement été supprimées, mais simplement désindexées. Les pages sont juste invisibles par le grand public. En effetle développeur Ananay Arora a montré et expliqué que les pages supprimées affichaient un message indiquant que le contenu n’était plus disponible ou avait été supprimé. Les pages désindexées elles, indique simplement que le contenu n’est pas disponible pour le moment. De plus, l’URL associée à la page Tesla inactive avait un statut qui ne correspond pas à une page supprimée.


Enfin, sur Facebook les pages ont 14 jours pour revenir sur leur décision avant que la page ne disparaisse, à tout jamais. Une suppression définitive fait perdre le Facebook ID associé à l’URL de la Page, mais ceux de Tesla et SpaceX existent toujours après plusieurs jours après l’annonce de Musk.

Elon Musk aurait ainsi suivi le mouvement pour faire le buzz, mais n’aurait pas pris le risque de perdre ses millions de fans ! Pour le moment Tesla ne souhaite pas faire son retour sur le réseau social de Mark Zuckerberg, c’est en tout cas ce que l’entreprise a confirmé à The Next Web.

À la suite du scandale Cambridge Analytica, Playboy avait également annoncé quitter Facebook,, mais de manière temporaire, point qu’Elon Musk n’a lui pas précisé !