En partenariat avec Ford, Alibaba à récemment lancé un distributeur automatique de voiture, permettant aux utilisateurs de tester un véhicule. Cette nouvelle soulignait un certain intérêt de la part d’Alibaba pour le secteur automobile et il semblerait que ce dernier se confirme. Après Baidu et Tencent, le géant du e-commerce chinois se lance dans la course des voitures autonomes !

D’après le site SCMP, Alibaba a confirmé effectuer régulièrement des essais sur route de voitures autonomes. L’objectif de l’entreprise serait comme Baidu, d’atteindre la capacité autonome de niveau 4, c’est-à-dire une conduite autonome, sans besoin d’intervention humaine. L’entreprise envisage d’embaucher 50 spécialistes de la conduite autonome pour son laboratoire de recherche sur l’Intelligence Artificielle. L’année dernière, elle avait d’ailleurs embauchée Wang Gang, un spécialiste du domaine au poste de Chef Scientifique d’Alibaba AI Labs.

Du côté de la concurrence, Tencent a récemment signé un accord avec FAW Group pour développer des voitures connectées à Internet. Baidu, la plus ancienne des trois entreprises à s’être impliquée dans le marché, s’est associée avec King Long United Automotive Industry, pour produire le premier bus autonome du pays et a obtenu le feu vert de la Chine pour commencer à tester ses voitures autonomes.

D’après un rapport de McKinsey, la Chine devrait devenir le plus grand marché du monde pour les véhicules autonomes et les services de mobilité, d’une valeur de plus de 500 milliards de dollars d’ici 2030. Les véhicules autonomes représenteront ainsi 13% des déplacements en Chine en 2030 et 66% en 2040. Le nombre de véhicules autonomes devrait atteindre 8 millions en 2030 et 13,5 milliards en 2040. Un marché en devenir où les trois acteurs devraient trouver leur place, mais pour le moment on ne peut pas vraiment dire qui saura le grand gagnant !