Le fabricant de matériel informatique Intel a confirmé qu’il allait fermer le département dédié à la création d’appareils connectés. Appelé New Devices Group (NDG), ce service avait pour projet de lancer une paire de lunettes connectées, qui avaient même été annoncées pour cette année.

Cette nouvelle a été publiée par The Information, qui précise que la fermeture du département NDG résultera certainement sur des licenciements, en précisant qu’au total, 200 personnes y travaillent.

Intel avait l’intention d’attirer des investisseurs qui aurait pu contribuer à cette activité avec de solides canaux de vente et une expertise industrielle. En qui concerne la fabrication des lunettes, la société avait fait appel au fabricant taïwanais Quanta Computer.

Dans une déclaration, Intel a donné quelques précisions, bien qu’il subsiste encore de nombreuses zones d’ombre :
Intel travaille en permanence sur de nouvelles technologies et expériences. Tous ces éléments ne se transforment pas en un produit que nous choisissons de commercialiser. Le projet Superlight [nom de code les lunettes] est un excellent exemple où Intel a mis au point des lunettes de réalité augmentée vraiment uniques. Nous allons adopter une approche disciplinée alors que nous continuons d’inventer et d’explorer de nouvelles technologies, ce qui nécessitera parfois des choix difficiles lorsque la dynamique du marché ne favorise pas d’autres investissements.

Après un échec cuisant pour les Google Glass, beaucoup avaient placé leurs espoirs dans la solution que comptait présenter Intel. Une technologie qui semblait bien plus souple et ergonomique que les précédentes versions. Malheureusement, entre les attentes des passionnés de technologies et celles des marchés, il y a souvent une différence.