De nouveaux paramètres de confidentialité seront disponibles sur Facebook cette semaine pour les utilisateurs européens. Ces mesures permettent au réseau social de se conformer au règlement européen de protection des données (RGPD), qui entrera en vigueur le 25 mai. Le RGPD exige ainsi plus de clarté quant à l’utilisation des données personnelles.

Le réseau a détaillé l’ensemble de ces mesures dans un communiqué sur son site. Les utilisateurs seront invités à choisir la façon dont leurs informations personnelles pourront être utilisées. “Tout le monde, peu importe le lieu de résidence, sera invité à prendre connaissance d’informations importantes sur la façon dont Facebook utilise les données, et à faire des choix en matière de protection de la vie privée sur Facebook“, peut-on lire dans ce communiqué. Concrètement, plusieurs points seront examinés par chaque internaute :

  • Ciblage publicitaire : il sera désormais possible de refuser l’utilisation d’informations personnelles, notamment récoltées par le bouton “j’aime“, pour cibler les campagnes publicitaires susceptibles de vous intéresser.
  • Données de votre profil : les informations politiques, religieuses et relationnelles de votre profil ne seront plus automatiquement partagées par l’acceptation des CGU. Vous pourrez choisir de laisser Facebook les utiliser ou non. Elles seront également plus faciles à supprimer.
  • Reconnaissance faciale : l’utilisation de cette technologie, qui fait débat, pour les photos et vidéos, pourra désormais être désactivée.
  • Protection de la jeunesse : les comptes des adolescents disposeront de fonctionnalités spécifiques pour protéger leur vie privée. Comme par exemple “des options d’audience par défaut pour les messages qui n’incluent pas « public », des catégories de publicité pour les adolescents plus limitées.” La reconnaissance sera désactivée pour les moins de 18 ans et les personnes qui peuvent avoir accès à des informations spécifiques comme la ville ou la date de naissance sera réduit.

Le déploiement de ces nouveaux paramètres pour les utilisateurs européens, n’est pas une surprise puisque l’annonce avait été faite dès la fin janvier, soit avant le début du scandale Cambridge Analytica. Le réseau a cependant dévoilé sa décision d’étendre ces mesures au reste du monde dans les prochains mois. La polémique sur la fuite des données personnelles à laquelle doit faire face Facebook, n’est sans aucun doute pas étrangère à la décision de faire de cette norme européenne, une référence.