Science

Google a créé un microscope qui permet de détecter le cancer grâce à la réalité augmentée

Lors de la conférence de l’American Association for Cancer Research qui a eu lieu le 14 avril 2018 à Chicago, les chercheurs de Google ont présenté le prototype d’un microscope à réalité augmentée qui pourrait bientôt aider les médecins à diagnostiquer plus rapidement les cancers chez leurs patients. Dans les faits, cet outil médical d’un nouveau genre pourrait utiliser lors de l’analyse des tissus biologiques et il permettrait de mettre en exergue la présence de cellules cancéreuses.

Ce qui distingue le microscope Google des microscopes optiques ordinaires, qui sont utilisés pour analyser les lames de tissus, réside dans la mise en place d’une synergie entre l’intelligence artificielle et la réalité augmentée. En effet, après qu’une lame avec du tissu humain soit placée sous le microscope modifié, l’image observée est transmise en temps réel à un ordinateur afin d’être analysée par des algorithmes informatiques. Ceux-ci détectent alors la présence de cellules cancéreuses dans le tissu puis renvoient une image modifiée où les zones concernées sont entourées afin d’en faciliter la visibilité.

Même si les équipes de chercheurs de Google pensent que cette pratique pourrait rapidement s’imposer à l’échelle mondiale dans les années à venir, elles sont conscientes qu’à l’heure actuelle, l’utilisation de l’intelligence artificielle demeure très sensible. En effet, la perception actuelle de cette technologie et l’absence de cadre légal en limitent son utilisation à de simples essais. Néanmoins, le géant américain pense que ce microscope pourrait permettre à de petits laboratoires et des cliniques situés dans des déserts médicaux de disposer d’un outil accessible, fiable et simple à utiliser.

Pour le moment, le microscope a été utilisé uniquement dans le cadre de détections de cancers de la prostate et du sein. Compte tenu des résultats plus que positifs, Google affirme que ce périmètre pourrait être élargi à d’autres types de cancers, mais également des maladies infectieuses comme la tuberculose ou encore le paludisme.

Les plus curieux seront ravis d’apprendre qu’il est possible de consulter cette première étude de concept en ligne. À la Suite de cette première présentation, le responsable de l’équipe de chercheurs Google a indiqué sa volonté de continuer à faire évoluer ces travaux afin d’établir de manière définitive les performances et les insuffisances de ce microscope qui permet de détecter le cancer.

Send this to a friend