Alors que Mark Zuckerberg s’apprête à témoigner au Congrès dans les prochains jours pour s’expliquer sur l’affaire Cambridge Analytica et le rôle de Facebook, un puissant groupe d’investisseurs a appelé le fondateur de Facebook à démissionner.

Dans un communiqué, le PDG d’Open MIC Michael Connor explique « que le témoignage préparé par Mark Zuckerberg met en évidence un simple fait : il ne comprend pas comment une grande entreprise mondiale et publique est dirigée […] il a actuellement deux emplois chez Facebook, PDG et Président du conseil d’administration. Il est temps pour lui d’abandonner au moins un, sinon les deux titres. » Via ce communiqué, le groupe invite Mark Zuckerberg à démissionner ou à être licencié et demande à Facebook de séparer les rôles de PDG et président du conseil d’administration.

Open MIC ne dispose d’aucune part dans Facebook, son rôle est simplement de coordonner les investisseurs sur Facebook, afin d’exiger un comportement plus responsable de la part de l’entreprise. Ce n’est pas le seul groupe à faire pression sur Zuckerberg, la semaine dernière Scott Stringer, contrôleur général de la ville de New-York a appelé à des changements similaires dans la structure du conseil d’administration de l’entreprise. Il a ainsi expliqué que « nous pensons qu’il doit y avoir plus de surveillance du conseil d’administration et nous pensons qu’il doit y avoir un président indépendant du conseil d’administration. »

Mark Zuckerberg refuse catégoriquement de démissionner de son poste, il avoue même être « très confiant car nous serons en mesure de résoudre ces problèmes.» Au sein de Facebook, Zuck’ ne possède plus que 16% du capital de l’entreprise mais conserve 6% des droits de vote de l’entreprise, ce qui empêche les investisseurs de lui faire prendre la porte.

Si ces pressions continuent et que Mark Zuckerberg est poussé vers la sortie, qui le remplacera à la tête de Facebook ?

Source.