Alors que le gouvernement chinois a récemment donné son feu vert à Baidu, pour que l’entreprise commence à tester ses voitures autonomes, la Chine sévit quand auprès des commerçants dans un tout autre domaine.

À Qingdao ville de l’est de la Chine, les magasins et restaurants doivent échanger leurs routeurs Wi-Fi contre ceux approuvés par le gouvernement, sous peine de payer une amende. Cette dernière peut atteindre jusqu’à 100 000 ¥, soit un peu moins de 13 000 euros. Cette décision a été annoncée par un avis de police aux différents commerçants de la ville afin « d’améliorer la gestion de la sécurité Internet à Quingdao. » Les routeurs choisis par la ville sont de la marque BHU. En fonction de la localisation des magasins, ces derniers pourront acheter le nouveau routeur au gouvernement local pour 100 ¥ (13€) ou bien ils devront le trouver et l’acheter par eux-mêmes ce qui représenterait 400 ¥ (52€). Dans les deux cas, le coût de l’achat reste moins important que le prix de l’amende ! Enfin, ces routeurs devraient (bizarrement) rapporter de l’argent aux commerçants, l’avis de police stipule que chaque utilisateur qui se connectera aux routeurs tous les jours, fera gagner 8 fens (soit un centime d’euro environ) aux magasins.

routeurs chinois BHU

Source : Weibo

Point étonnant : dans un rapport de 2016, les routeurs de la marque BHU ont présentés « plusieurs vulnérabilités critiques », comme la possibilité de contourner l’authentification, d’accéder aux fonctions d’administration et même insérer un fichier JavaScript dans tout le trafic web. La mise en place de routeurs approuvés par le gouvernement n’est pas une première, car la ville de Chifeng en Mongolie Intérieure a distribué en 2016 des routeurs gratuits dans les magasins de la ville.

Source.