Suite à l'affaire Cambridge Analytica, différentes personnalités publiques ont eu l'occasion de réagir. Elon Musk a par exemple supprimé les pages Facebook de ses entreprises et Tim Cook a déclaré que la collecte de données comme Facebook l'a fait, « ne devrait pas exister. »

Dans une interview donnée à Vox, Mark Zuckerberg a réagi aux propos du CEO d'Apple, en les qualifiant « d'extrêmement désinvolte. » Pour rappel, Tim Cook expliquait que jamais Apple ne se retrouverait dans une position comme Facebook et que contrairement à Facebook ou Google, Apple ne monétise pas les données clients, mais bien des produits aux clients.

Mark Zuckerberg a ainsi expliqué qu'il considérait les propos de Cook comme non sincère et superficiel, « je trouve cet argument que si vous ne payez pas cela d'une manière ou d'une autre, nous ne pouvons nous soucier de vous, être extrêmement désinvolte et pas du tout aligné avec la vérité. » Il explique également que Facebook est libre d'être utilisé, que le réseau est axé sur la connexion entre les gens et que de nombreuses personnes ne peuvent payer. Ainsi « avoir un modèle soutenu par la publicité est le seul modèle rationnel qui peut soutenir la construction de ce service, comme pour beaucoup de médias. »

Pour finir, il explique « qu'il est important que nous n'ayons pas tous le syndrome de Stockholm et que les entreprises qui travaillent dur pour vous facturer davantage vous convainquent qu'elles se soucient vraiment de vous. Parce que cela me semble ridicule. »  Un joli tacle envers Apple qui insinue qu'une entreprise qui facture des produits à des prix (exorbitants) ne se soucient pas vraiment de ses clients.

Durant son interview, Mark Zuckerberg a également abordé le sujet des fakes news, de la gouvernance de Facebook ou encore le soutien au bon journalisme . Vous pouvez retrouver l'interview en intégrale juste ici.