Le 30 mars 2019, il ne vous sera plus possible de raccourcir des adresses URL via le service de Google : goo.gl. Lancé en 2009, il permettait aux internautes de raccourcir le nombre de caractères des liens de sites internet (auparavant utile sur Twitter notamment). Il offrait également la possibilité de calculer le trafic généré par ces derniers.

L’entreprise annoncé que la disparition de ce service se ferait en deux temps : le 13 avril 2018 pour les personnes n’ayant jamais souscrit à ce service puis le 30 mars 2019 pour les adeptes de cet outil. Cette annonce succède à celle de l’optimisation des URL des pages AMP.

L’objectif de Google est de faire évoluer le raccourcissement des liens pour être en phase avec l’évolution des usages d’internet et de ses supports. Ainsi, goo.gl va se voir remplacer par des FDL (Firebase Dynamic Links). Ce « sont des URL intelligentes qui vous permettent d’envoyer des utilisateurs existants et potentiels à n’importe quel endroit depuis une application iOS, Android ou web » dixit la firme de Mountain View. Un processus qui permettrait donc de transformer les visiteurs d’un site web en utilisateurs d’une application. La firme mettra par ailleurs en place un outil permettant de transformer ces “anciens” liens raccourcis en FDL.

Qu’adviendra-t-il des liens générés via le service de Google depuis sa création ? La marque a tenu à rassurer les internautes à ce sujet : « tous les liens existants continueront à être redirigés vers la destination prévue ». Pour les irréductibles des liens raccourcis, il sera toujours possible d’utiliser bit.ly, Ow.ly ou encore lc.cx.

Source