Toujours hanté par son rôle dans la diffusion de fausses informations durant l’élection américaine de 2016, Facebook livre les mesures entreprises pour éviter que cela ne se reproduise. Lors d’une conférence de presse, le réseau social a exposé son plan pour les élections de mi-mandat, qui auront lieu cette année aux États-Unis.

Pour lutter contre la désinformation, Facebook se dote d’une nouvelle arme. Désormais, le fact-checking ne se limitera plus aux articles, mais va également se pencher sur les photos et vidéos, qui seront vérifiées par des partenaires. Pour le moment en France, cela sera mis en oeuvre grâce à un partenariat avec l’AFP (Agence France Presse). D’autres collaborations sont attendues pour étendre l’effort à plus de pays.

Autre grande priorité du réseau, les fausses identités qui cherchent à manipuler l’opinion publique. Grâce à son outil d’apprentissage, le réseau social est parvenu à lutter de manière proactive contre les faux comptes. « Nous sommes maintenant au point où nous bloquons des millions de faux comptes chaque jour au moment de la création avant qu’ils ne puissent faire du mal », explique Samidh Chakrabarti, Head of Civic Engagement de Facebook. Deux autres points seront également traités en priorité par Facebook : la lutte contre l’ingérence étrangère et l’augmentation de la transparence des publicités.

SOURCE.