Suite au scandale Cambridge Analytica, Facebook a fait le plein de changements. Pour le moment le réseau social a décidé de mettre en pause les nouvelles applications ou chatbots souhaitant rejoindre le réseau social. Facebook a également pris la décision de limiter les données exploitables par les annonceurs et s’attaque ainsi au coeur de son business : la publicité.

Les annonceurs devront prouver avoir le consentement des utilisateurs pour leur envoyer des mails

Pour continuer sur cette lancée et regagner par tous les moyens la confiance des utilisateurs, Facebook va lancer un outil de certification qui exige que les annonceurs garantissent que les adresses mails utilisées pour le ciblage publicitaire ont été récoltés avec le consentement des utilisateurs. En plus de cela, Facebook empêchera le partage de données d’audience personnalisée entre différents comptes d’entreprise. La création de cet outil a été confirmé par Elisabeth Diana, porte-parole de Facebook : « je peux confirmer qu’il existe un outil d’autorisation que nous sommes en train de développer. Il nécessitera que les annonceurs et les agences s’engagent à certifier qu’ils ont la permission d’utiliser ces données. »

Cette demande de consentement est importante pour Facebook afin d’éviter une nouvelle fuite de données comme avec l’application « thisisyourdigitallife » qui a permis la fuite des données de 50 millions d’utilisateurs ayant servi à influencer la campagne de Trump et le vote du Brexit.

Source.