Réseaux Sociaux

Facebook va limiter les données exploitables par les annonceurs

Une pratique courante qui prendra fin dans 6 mois

Facebook semble toujours motivé à regagner un peu de confiance auprès de ses utilisateurs en s’attaquant cette fois-ci au coeur de son business : la publicité. En effet, alors que le scandale autour de Cambridge Analytica a permis d’envoyer des publicités très ciblées, Facebook veut limiter le champ des possibles pour les annonceurs.

Dans une annonce diffusée sur son site, le plus grand réseau social du monde annonce la fermeture d’un élément appelé « Partner Categories ». Cet ancien produit permettait à des fournisseurs de données d’offrir leur ciblage aux annonceurs. « Bien qu’il s’agisse d’une pratique courante dans l’industrie, nous croyons que cette étape, qui se terminera au cours des six prochains mois, contribuera à améliorer la protection de la vie privée sur Facebook, » peut-on également apprendre.

Ce produit n’est pas ce qui a permis à la société Cambridge Analytica d’accéder aux 50 millions de profils. Ces données ont été récupérées par le biais d’un développeur d’application, dans un cadre évident de non-respect des règles de Facebook. Les fournisseurs de données permettent aux annonceurs de compléter ou renforcer leurs campagnes.

Les grosses entreprises utilisent souvent les données proposées par Facebook dans son outil, les données qu’elles possèdent en propre (souvent des adresses email), et elles achètent d’autres données à un fournisseur qui lui possède des informations plus granulaires. Dans les cas d’utilisation du produit « Partner Categories » Facebook, partage ses revenus avec le fournisseur.

Il s’agit (juste) d’une pratique courante qui n’est en rien illégale. Néanmoins, les événements récents poussent Facebook à réévaluer ces agissements qui pourraient devenir une menace dans le cas d’un nouvel abus et d’une nouvelle crise.

Récemment, le groupe a annoncé la mise en place de nouveaux outils pour permettre aux utilisateurs de mieux contrôler leurs paramètres de confidentialité, mais aussi pour supprimer plus facilement certaines données.

Les semaines et mois à venir dans l’actualité de Facebook devraient être rythmés par l’enchaînement d’annonces de ce type.

Send this to a friend