Technologie

La Chine donne son feu vert à Baidu pour tester ses voitures autonomes

L'expérimentation commence quelques jours après l'implication de Uber dans un accident mortel aux Etats-Unis.

Le gouvernement chinois a autorisé le géant du net, Baidu, à mener des essais de voitures autonomes sur les routes de la capitale pékinoise. Une décision qui intervient quelques jours après l’implication de Uber dans un accident mortel.

Alors que Toyota ou encore Uber ont décidé de stopper leurs tests, le crash n’a pas dissuadé la Chine d’entreprendre des tests publics pour développer ses voitures autonomes. Sous l’impulsion de Baidu, la Chine entre dans la course et compte bien faire de la concurrence à Uber ou Waymo. Avec ces tests, la firme souhaite tester ses véhicules en situation réelle. Avec l’espoir de lancer sa technologie sur le marché d’ici 2019.

La gouvernement chinois a ouvert 33 routes d’une longueur totale de 105 kilomètres pour ces essais. Ces routes se situent dans les quartiers périphériques les moins peuplés de la capitale. Baidu, le Google chinois, a mis en circulation 5 voitures de son programme de voitures autonomes, baptisé Apollo. Il s’agit de la première autorisation de circulation de véhicules sans chauffeur en Chine.

Pouvant difficilement s’ouvrir aux sociétés étrangères, il n’est pas étonnant que le gouvernement chinois favorise un de ses géants pour développer ce genre de technologie. Aussi, étant plus permissive la Chine pourrait accélérer le développement des tests comparé aux États-Unis.

Source.

Send this to a friend