DigitalAvec Insights

Pour Tim Cook, la collecte de données comme l’a fait Facebook, ne devrait « pas exister »

Apple est l'une des rares entreprises dont le business model ne dépend pas des revenus publicitaires

Cela fait maintenant deux semaines que tout le monde parle de Cambridge Analytica. Entre reportages, démissions, lancement de tendances avec le #DeleteFacebook ou encore Elon Musk qui relève les défis de ses followers sur Twitter, beaucoup de choses se sont passées. Du côté de Facebook, Marck Zuckerberg a entamé une tournée d’excuses et d’explication via un post Facebook, des interviews ou encore une page dans les journaux.

Samedi 24 mars, à l’occasion du China Development Forum de Pékin, Tim Cook, PDG d’Apple a été interrogé sur le scandale du Cambridge Analytica. Il appelle ainsi à des « réglementations plus strictes en matière de protection de la vie privée», pour éviter l’utilisation abusive des données personnelles.

Il explique également « je pense que cette situation est si grave et est devenue si grande, qu’une régulation bien ficelée est probablement nécessaire. La possibilité qu’une personne puisse connaître ce que vous recherchez, avec qui vous êtes en contact, qui sont vos contacts, les choses que vous aimez ou détestez et tous les détails de votre vie, sont des choses qui de mon point de vue ne devraient pas exister ».
Il a également déclaré que « son entreprise a longtemps craint que les gens du monde entier abandonnent leurs informations, sans savoir comment elles seront utilisées ». « Nous nous inquiétons depuis plusieurs années que les gens dans de nombreux pays partagent leurs données, sans réellement savoir ce qu’ils font, ni que ces profils détaillés étaient en train d’être construits, qu’un jour quelque chose se produirait et les gens seraient incroyablement offensé par ce qui avait été fait sans qu’ils en soient conscients. Malheureusement, cette prédiction s’est réalisée plus d’une fois ».

Tim Cook a donc une position tranchée sur l’affaire, mais surtout cette prise de parole permet à Apple de rappeler que contrairement à Google ou Facebook, le business model de l’entreprise n’est pas centré autour des revenus publicitaires. Récemment, Apple a déclaré « chez Apple nous croyons que le respect de la vie privée est un droit fondamental ». Une phrase importante, car Apple n’a jamais permis à Facebook de récolter des données utilisateurs comme a pu le faire Google avec les Android, ce qui permet à Facebook de récolter des informations sur les appels et les messages des utilisateurs.

Source.

Send this to a friend