De nombreux acteurs high-tech prennent leurs précautions face à la volatilité des crypto-monnaies comme le Bitcoin (BTC). En effet, d’ici deux semaines, Twitter supprimera les publicités qui sont liées, directement ou indirectement, aux crypto-monnaies, et aux Initial Coin Offering (ICO), une méthode de levée de fonds basée sur l’émission d’actifs numériques, appelés tokens (ou jetons), qui a lieu durant une phase de démarrage d’un projet de blockchain. Cette décision sera déployée à une échelle mondiale.

Bitcoin graph

Le réseau social n’est pas le seul à prendre cette décision ; Google et Facebook l’ont déjà fait depuis le début de cette année. Pour le moteur de recherche, la nouvelle politique bannit l’achat de monnaies, les publicités pour les portefeuilles, les investissements et les conseillers. Pour les quelques cas cités, le service publicitaire Adwords de Google ne fonctionnera pas.

Plusieurs cas d’arnaques liés à ces crypto-monnaies très volatiles ont été observés, comme le minage ou encore les demandes d’investissements. La régulation de ces nouvelles monnaies digitales a été demandée. Elles ont cependant été rejetées le 18 mars 2018 par le Conseil de stabilité financière, groupement économique international créé lors de la réunion du G20.

Ces arnaques font partie des raisons pour lesquelles le réseau social de Jack Dorsey annonce que les petits comptes qui prétendent être des célébrités et qui demandent des investissements et des sommes d’argent seront bannis. En effet, l’objectif de cette nouvelle politique, adoptée par Google, Facebook et bientôt Twitter, vise à ne pas pousser les internautes à investir dans le Bitcoin et les autres crypto-monnaies.