Uber transporte des marchandises avec des camions autonomes en Arizona
Technologie

Uber transporte des marchandises avec des camions autonomes en Arizona

En attendant ses taxis autonomes

Uber avance ses pions dans le transport à la demande de passagers… mais également de marchandises. La firme américaine vient en effet d’annoncer qu’elle avait commencé à faire rouler des camions autonomes pour transporter des marchandises. Ces premières livraisons ont eu lieu en Arizona, un état voisin de la Californie, où Uber teste également ses taxis sans chauffeurs.

Dans les faits, le camion autonome ne couvre pas l’intégralité du trajet mais seulement la longue partie sur autoroute. Par mesure de sécurité, un conducteur reste tout de même derrière le volant durant le trajet. À proximité de sa destination finale, le camion sort de l’autoroute et rejoint une zone de transfert où la remorque est attelée à un camion traditionnel avec chauffeur.

Uber n’est en effet pas encore assez avancé technologiquement pour résoudre la problématique, plus complexe, des premiers et derniers kilomètres d’une livraison. Notamment quand il s’agit de circuler dans les villes.

L’entreprise, valorisée 48 milliards de dollars, ne se contente donc pas d’opérer sur le marché, pourtant très concurrentiel, de la réservation de voitures avec chauffeur. Elle lorgne également sur celui du transport de marchandises via le lancement, l’an dernier, de son service Uber Fret. Cette application met en relation des chauffeurs de poids lourds professionnels avec des utilisateurs souhaitant transporter des marchandises sur de longues distances.

En 2016, Uber avait déjà racheté la startup Otto, spécialisée dans les camions sans conducteur. Ce qui lui avait valu, au passage, de sérieux ennuis avec Waymo, la filiale de Google dans les voitures autonomes, qui l’avait accusé de vol de secrets industriels. Les deux firmes californiennes ayant finalement trouvé un accord à l’amiable en février dernier.

Uber n’est pas le seul acteur à s’intéresser de près aux camions autonomes et pourra compter sur des concurrents comme Embark ou Convoy. Mais cette dernière annonce est indéniablement une étape importante pour Uber.

« Nous ne sommes pas encore rendus à ce que notre système fonctionne 24h/24 et 7j/7. Mais c’est la direction vers laquelle nous souhaitons aller », a déclaré Alden Woodrow, le responsable technique des camions autonomes chez Uber.

La compagnie n’a toutefois pas indiqué combien de camions autonomes étaient actuellement en circulation en Arizona ni le nombre de livraisons effectuées jusqu’à présent.

Source

Send this to a friend