Uber envisage d’utiliser les voitures autonomes de Waymo
Technologie

Uber envisage d’utiliser les voitures autonomes de Waymo

Les deux firmes étaient en procès il y a encore moins d’un mois

Le monde des affaires est parfois bien surprenant. Selon une information du site web The Information, des responsables de Uber ont émis à Waymo le souhait d’utiliser ses voitures autonomes pour les courses de leurs clients.

Un changement de stratégie radical, depuis l’arrivée à la tête de Uber, l’été dernier, du nouveau PDG, Dara Khosrowshahi. Son prédécesseur, Travis Kalanick, avait en effet abandonné il y a quelques années l’idée de travailler avec la filiale d’Alphabet, la maison-mère de Google, pour développer ses propres voitures autonomes.

Rappelons que les deux entreprises californiennes viennent tout juste de mettre fin au procès qui les opposait. Waymo avait porté plainte contre la firme de VTC pour vol de secrets industriels en février 2017. Uber s’est engagé à ce que la technologie de Waymo ne soit pas intégrée dans ses logiciels et équipements, tout en cédant à Waymo 0,34 % de son capital, soit environ l’équivalent de 245 millions de dollars.

Ne pas se faire distancer par Lyft

Uber Volvo

Cette révélation témoigne d’un certain aveu de faiblesse de la part de la compagnie de VTC, devancée dans la course à la voiture autonome par Waymo, l’un des acteurs les plus avancés du marché en la matière. « Nous restons ouverts à toutes les conversations qui font avancer le futur », a sobrement déclaré un porte-parole de Uber à The Information.

Cette tentative de rapprochement de Uber ne semble pas pour autant remettre en cause son propre programme de voitures autonomes, qui devrait voir le jour d’ici 18 mois. Mais cela serait un moyen de gagner du temps, ou, du moins, de ne pas en perdre, par rapport à son concurrent, Lyft. Le grand rival américain de Uber dans le transport à la demande est en effet déjà associé avec Waymo depuis l’an passé.

La voiture autonome est un enjeu stratégique majeur pour ces entreprises qui cherchent à remplacer les chauffeurs humains pour diminuer le coût d’un trajet – même si ces derniers gagnent déjà moins que le salaire minimum, selon des chercheurs du MIT.

Google, pour sa part, est en position de force. Au-delà de détenir Waymo, via Alphabet, la firme de Mountain View a investi dans Uber… et dans Lyft.

Source

Send this to a friend