Il sera bientôt possible de voir rouler des voitures sans personne à l'intérieur en Californie. Les autorités californiennes ont donné leur accord pour tester des voitures réellement autonomes. Jusqu'ici, la législation obligeait un conducteur à être présent lors des tests pour pouvoir agir en cas de danger.

Cette nouvelle réglementation a été approuvée par l'Office of administrative law california et sera effective dès le 2 avril. À partir de cette date, le département des véhicules motorisés de Californie pourra commencer à délivrer des licences permettant de tester des véhicules autonomes sans chauffeur. Pour obtenir ces permis, les sociétés devront respecter certains critères.

Les véhicules doivent ainsi rester constamment en contact avec un opérateur chargé de superviser à distance ces tests. Celui-ci doit pouvoir le cas échéant reprendre en main les commandes. Cet opérateur devra posséder un permis en règle et sera responsable en cas d'accident. Une clause oblige les entreprises qui procéderont aux tests, à prouver qu'elles peuvent couvrir les dégâts qui pourraient être causés par un véhicule autonome, pour un montant de 5 millions d'euros. Les constructeurs doivent aussi répondre à des critères de cybersécurité et la voiture doit pouvoir être interpellée par la police.

Alors que de plus en plus de pays, comme la Chine, ouvrent leurs routes à ces voitures intelligentes, cette nouvelle réglementation confirme la position particulière de la Californie dans le développement de ces technologies. Aujourd’hui, quelques 50 sociétés testent des véhicules autonomes dans l'état qui abrite la Silicon Valley.

SOURCE.