Le réseau social a annoncé de nouvelles mesures visant à limiter les actions des bots sur sa plateforme. De fait, certaines pratiques sont désormais interdites.

Lors de plusieurs périodes d’élection, de nombreux bots ont sévi sur Twitter afin de diffuser des messages politiques visant à influencer les votes. À ce sujet, il semblerait qu’une multitude de bots russes ait tenté d’influencer le référendum du Brexit en postant des tweets en faveur de la sortie du Royaume-Uni de l’Europe. Suite à ces problématiques, le pays a pris la décision de créer une unité spéciale chargée de lutter contre la désinformation en ligne. Pour sa part, Twitter s’implique lui aussi plus franchement en lançant de nouvelles mesures permettant de limiter la marge de manoeuvre des bots et des spams.

Le mercredi 21 janvier, Twitter a annoncé ses nouvelles dispositions, qui entreront en vigueur dès le 23 mars. À partir de cette date, l’automatisation -processus qui permet de publier du contenu automatiquement- et la publication de tweets similaires seront interdites. Pour cela, les tweets identiques ou « considérablement similaires » ont été interdits par le réseau, qu’ils soient mises en ligne en temps réel ou programmé. La plateforme sociale précise d’ailleurs « Que ce soit clair : Twitter interdit toute tentative d’utilisation de systèmes automatiques dans le but de publier ou diffuser des spams ». Plutôt que d’user de cette pratique maintenant interdite, le réseau conseille à ses utilisateurs qu’ils peuvent néanmoins retweeter les publications qui correspondent à leurs centres d’intérêt.

L’application TweetDeck, qui permet de gérer plusieurs comptes- sera aussi modifiée afin de se plier aux nouvelles mesures. De fait, il ne sera plus possible d’effectuer ces actions à partir de plusieurs comptes : tweeter, retweeter, liker ou follow un même contenu (ou utilisateur).

Concernant les conséquences de ces mesures, les utilisateurs risquent principalement de voir les comptes concernés être suspendus.

Malgré l’aspect positif de ces nouvelles pour les utilisateurs, il pourrait ne pas en être de même pour Twitter. Un large pan des utilisateurs de Twitter est aujourd’hui constitué de bots, ce qui gonfle très largement le chiffre global. S’ils venaient à être éradiqués de la plateforme, nul doute que Twitter risquerait de perdre un peu de sa crédibilité auprès de ses investisseurs.

Source : Techcrunch