Le bois est un matériau utilisé pour construire de nombreux objets comme des chaises ou des tables. Il est également utilisé pour construire des immeubles, comme dans ce projet fou au Japon.  Le seul problème est que le bois non traité n’est pas aussi résistant que de l’acier ou le titane. Des chercheurs de l’université du Maryland aux États-Unis viennent de créer un « super bois », 10 fois plus fort que des alliages en titane, mais surtout 12 fois plus résistant et 10 fois plus dur que le bois naturel.

Ce nouveau bois est le résultat d’un nouveau procédé. Le chef de cette recherche Liangbing Hu explique : « nous avons développé une toute nouvelle technique de densification en combinant la modification chimique et le pressage à chaud ». Il explique également que « le bois densifié qui en résulte présente une structure hautement dense et stratifiée avec des parois cellulaires entrelacées qui sont entièrement repliées sans espaces. Le bois densifié est  constitué de nanofibres de cellulose bien alignées, ce qui améliore considérablement la formation de liaisons hydrogène entre les nanofibres voisines ».

La modification chimique implique l’élimination partielle de la lignine, le polymère organique qui forme un matériau structurel important dans les plantes et de l’hémicellulose, un composant des parois des cellules végétales. Pour ce faire, le bois est bouilli dans un mélange de sulfite de sodium et d’hydroxyde de sodium. Cette technique est ensuite complétée par un pressage à chaud à 100° Celsius.

Des chercheurs créent un bois plus solide que de l'acier.

Les résultats de ce super bois sont impressionnants. L’équipe a testé sa résistance aux projectiles de balles en tirant dessus. Le projectile n’a pu pénétrer qu’une partir de la plaque alors qu’avec un bois naturel, le projectile a traversé la plaque de bois. L’une des prochaines étapes pour ce bois consiste à intensifier et accélérer son processus de production.

Ce nouveau bois pourrait être considéré comme une alternative à l’acier, en ayant l’avantage d’être six fois plus léger et de coûter moins cher que de la fibre de carbone par exemple.  Il pourrait ainsi être utilisé dans le bâtiment ou sur des véhicules.

Un document entier présentant ce nouveau matériau a été publié dans le journal Nature.

Source.