Telegram lève 850 millions de dollars lors de son ICO
Technologie

Telegram lève 850 millions de dollars lors de son ICO

Une nouvelle crypto-monnaie d'ici 2019 ?

Lors de sa phase dite de pré-ICO, la messagerie chiffrée Telegram a levé la somme de 850 millions de dollars.

Durant le mois de janvier, les fondateurs de l’application ont annoncé qu’ils souhaitent lancer une Initial Coin Offering (ICO) afin de créer leur propre crypto-monnaie. Basée sur une blockchain de troisième génération baptisée TON, la monnaie virtuelle porterait le nom de Gram.

Le groupe avait annoncé qu’il souhaitait lever un total de 1,2 milliard de dollars lors de l’ICO. La première phase devait permettre d’atteindre les 600 millions de dollars avant qu’une deuxième étape ne vienne compléter le reste. Concernant l’utilisation des fonds, un récent document de la SEC précise qu’ils seront utilisés pour « pour le développement de la blockchain TON, le développement et l’entretien de Telegram Messenger et d’autres objectifs ».

Si Telegram avait prévu d’atteindre les 600 millions de dollars, le premier objectif est largement atteint puisque même dépassé. Pour se faire, de nombreux investisseurs en capital-risque ont montré leur intérêt dans la nouvelle monnaie virtuelle que l’application veut mettre en service. En mars, la compagnie débutera la deuxième étape de l’ICO, une vente publique durant laquelle Telegram devrait réussir à atteindre le total de l’objectif. Selon Bloomberg, il serait possible que ce dernier se hisse à 1,15 milliard de dollars, ce qui ferait un total de plus de 2 milliards, dans le cas où les prédictions sont respectées. Pour l’instant, Telegram est en bon chemin pour réaliser la plus importante ICO à ce jour.

Telegram ICO
© TechCrunch

Pour gagner en crédibilité et réussir à mettre le Gram en service, Telegram devra néanmoins se débarrasser d’une réputation parfois teintée de scandales. Si Telegram a récemment été retiré de l’App Store à cause de pornographie infantile, elle est aussi accusée d’être utilisée par des réseaux terroristes.

Source : TechCrunch

Send this to a friend