Le Japon veut construire le plus haut immeuble en bois du monde
ScienceTechnologie

Le Japon veut construire le plus haut immeuble en bois du monde

Le projet est prévu pour 2041 !

L’un des plus grands promoteurs japonais souhaite construire une tour en bois haute de 350 mètres de haut et de 70 étages.

Selon les informations du quotidien The Guardian, le groupe immobilier Sumitomo Forestry souhaite fêter son 350ème anniversaire d’une façon bien particulière. Pour se faire, il veut construire une tour en bois de 350 mètres en haut et fonctionnelle l’année de son anniversaire, soit en 2041.

Actuellement, le plus haut immeuble en bois est une résidence étudiante qui a vu le jour l’an dernier. Baptisée Brock Commons Tallwood House, le projet fait suite à l’initiative de l’université de Colombie-Britannique à Vancouver. La tour de bois canadienne est haute de 53 mètres : de quoi être largement dépassée par le projet de l’immobilier japonais.

Du nom de W350 Project, la tour de Sumitomo Forestry devrait donc mesurer 350 mètres de haut pour 70 étages. Concernant son architecture, elle sera faite de 90% de bois pour 10% d’acier. De cette façon, elle devrait résister au vent et aux séismes, des phénomènes récurrents au Japon. Le bureau d’architecte Nikken Sekkei devrait participer au projet. Au total, il faudra environ 185.000 m3 de bois pour construire la nouvelle tour.

L’immeuble sera situé à Marunouchi, un quartier populaire dans lequel se situe également le palais impérial. Il est aussi prévu que la tour soit chargée d’accueillir des logements, des bureaux, mais aussi des commerces ainsi qu’un hôtel. Le coût total du projet W350 est estimé à 600 milliards de yen, soit 4,5 milliards d’euros.

Au sujet de son ambition, le groupe Sumitomo Forestry a indiqué que l’immeuble serait un exemple de « développement urbain qui est bon pour l’homme ». Dans la même logique, la Chine avait déjà le projet de construire des tours vertes chargées de purifier l’air des villes. Respectivement hautes de 200 et 108 mètres de hauteur, elles pourraient permettre de produire des tonnes d’oxygène et d’absorber du CO2.

Source : The Guardian

Send this to a friend