En 2014, Google avait annoncé le rachat de Nest, une entreprise spécialisée dans les objets connectés pour la modique somme de 3,2 milliards de dollars. Nest a développé des produits comme le thermostat économique E et un détecteur de fumée connecté.

Depuis 2015, Nest est une société autonome dans Alphabet. Il y a deux jours, Alphabet la société mère de Google annonçait la prise de contrôle et la fin de l’indépendance de la société. Nest va ainsi se placer dans la division « Matériel » de Google, qui s’occupe des haut-parleurs Google Home ou du téléphone Pixel.
Le lendemain, Matt Rogers un des deux cofondateurs de Nest a confirmé quitter l’entreprise lorsque  la transition sera terminée. En 2016, c’est le premier co-fondateur Tony Fadell qui a  quitté Nest.

Matt Rogers souligne sa fierté vis-à-vis de Nest et indique qu’il se consacrera à Incite.org, une société de capital-risque et un laboratoire de développement de produits. La mission d’Incite « d’aider à transformer une grande idée en un gros problème ».

Matt Rogers s’est également confié à TechCrunch : « […] Dans les mois à venir, je travaillerai en étroite collaboration avec les responsables Hardware de Google pour définir la feuille de route de 2018 et assurer une intégration harmonieuse de Nest dans le groupe Google Hardware. […]Tous ensemble avec Nest et nos partenaires, nous avons économisé plus de 19 milliards de kWh d’énergie et aidé à sauver un certain nombre de vie.[…] Nous avons réussi à construire la marque leader dans l’espace de la maison connecté. Je ne peux pas être plus fier de ce que nous avons accompli et je suis impatient de voir quelle sera la prochaine étape, pour Nest ».

Pour Google, l’objectif est « d’amplifier la mission de Nest : créer une maison plus attentive, qui prend soin des gens à l’intérieur et du monde qui l’entoure » a confié Rick Osteloh, un haut responsable de Google. Avec ce retour à la maison, Google espère ainsi rattraper son retard face à Amazon et devenir un réel challenger !

Source : TechCrunch