Science

Les ondes cellulaires ne seraient finalement pas nocives pour les humains

Rassurant aux vues du nombre de mobiles en circulation !

Selon une nouvelle étude menée sur l’impact des ondes cellulaires, nous ne serions pas en danger en étant exposés aux rayonnements des téléphones portables. Des chercheurs ont établi ce nouveau constat suite à une série d’expériences menées sur des rats de laboratoire.

C’est une question qui nous inquiète depuis déjà un certain temps : les ondes émises par notre téléphone peuvent-elles nous donner le cancer ? Et bien selon une récente étude menée par le National Toxicology Program (NIH), il ne serait pas clairement prouvé que ces radiofréquences peuvent être à l’origine d’une tumeur. Il est vrai que les téléphones portables émettent des ondes, en revanche elles ne seraient pas nocives pour les humains, même pour les utilisateurs très réguliers.

Pour arriver à cette conclusion, les chercheurs ont mené plusieurs tests sur des rats et des souris. Les rongeurs ont été fortement exposés à de très hauts niveaux de rayonnement. Les résultats sont assez étonnants, car seuls les rats mâles ont développé des tumeurs autour de leur coeur. Les rats femelles et les souris n’ont pas montré de problèmes à la suite de ces expériences. Aucune de ces études n’a donc clairement démontré que les ondes cellulaires sont liées à la formation d’une tumeur cérébrale.

Il faut savoir que les rongeurs ont été soumis à un rayonnement bien plus important que celui auquel un humain est exposé dans le quotidien. En effet, les spécialistes expliquent que ces résultats ne peuvent pas être directement extrapolés pour s’appliquer aux humains. Le plus étrange dans ces expériences est que certains rongeurs auraient vécu plus longtemps que les autres après avoir reçu une grande quantité d’ondes cellulaires. Les spécialistes expliquent tout de même que cela pourrait très bien être le fruit du hasard.

À l’heure actuelle, ces expériences concernent uniquement les fréquences utilisées pour les réseaux 2G et 3G. Nous ne connaissons donc pas encore l’impact de la 4G qui est déjà très utilisée ou encore de la 5G qui ne devrait pas tarder à arriver.

Source.

Send this to a friend