Plusieurs banques aux Pays-Bas victime d'une attaque DDOS
CybersécuritéTechnologie

Plusieurs banques aux Pays-Bas victime d’une attaque DDOS

La revanche des hackers russes

Des hackers ont organisé une cyberattaque contre plusieurs banques situées aux Pays-Bas provoquant une coupure pendant plus de 10 minutes. Cette attaque survient seulement quelques jours après que la presse ait révélé l’implication des services de renseignements du pays concernant l’espionnage d’un groupe de hackers russes.

En effet, les services secrets bataves auraient permis d’identifier plusieurs membres de CozyBear, un groupe de hackers très puissant. Cette révélation a fait beaucoup parler d’elle, car ce groupe est aujourd’hui suspecté d’être en contact avec l’une des principales agences de renseignements russes. Il ne s’agit sûrement pas d’une coïncidence si les Pays-Bas sont aujourd’hui victime d’une attaque massive sur plusieurs banques du pays.

D’après la direction générale des finances néerlandaises, les établissements bancaires auraient été victimes d’une attaque DDOS. Cette attaque est utilisée par les hackers depuis très longtemps, elle consiste à surcharger le serveur afin de le rendre inaccessible. Pour cela, les hackers envoient des dizaines de milliers de requêtes entrantes simultanément vers les serveurs. Après un certain nombre de requêtes, le serveur n’est plus capable de suivre la cadence et finit par planter. Il faut ensuite le redémarrer pour y avoir à nouveau accès.

Vous devez sûrement vous dire qu’il existe un moyen de se protéger de cette attaque et vous avez raison. Il est possible de rejeter des requêtes qui arrivent en masse depuis un ordinateur pour éviter de saturer le serveur. En revanche, si les requêtes arrivent simultanément depuis des machines différentes, alors le serveur ne détecte pas de menaces et il est vulnérable. On peut donc supposé que les hackers ont utilisé plusieurs centaines d’ordinateurs piratés à travers la planète pour réaliser cette attaque.

Cette attaque est l’une des plus inoffensives pour les victimes, car elle ne permet pas aux personnes malintentionnées de voler des données. En revanche, une coupure temporaire des systèmes entraîne inévitablement une perte d’argent pour les banques.

Source.

Send this to a friend